Ysabell Domichelli


Quand la faucheuse réclame son dû...
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ysabell Domichelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Listen the rumours
Listen the rumours


| M e s s a g e s : 17
| H e r e . s i n c e : 05/10/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Hybris
|Âge : 19 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Plante verte

MessageSujet: Ysabell Domichelli   Mar 5 Oct - 12:59

Ysabell Domichelli
A smile can have so different meanings ...

I d e n t i t é ;
.




Feat [Unknown].



    Me, myself and I.
    .

    Nom : Domichelli
    Prénom : Ysabell
    Date de Naissance:  19 / 07 / 1991 (19 ans)
    Nationalité: Italienne
    Date d'arrivée à l'Orphelinat : 25 / 08 / 2003
    Qualités : Grande écoute, de bons conseils. Prudente.
    Défauts : Kleptomane et hypocrite, menteuse.


C a r a c t è r e ;
.


What do you think ?
.


    Effacée. Voilà un mot qui définit parfaitement Ysabell. Mais pas n'importe quel type. Si je devais la définir par un métier, je dirais « secrétaire ». Cela lui irait parfaitement. Celle qui fait briller le chef et regarde l'autre recevoir les récompenses à sa place. Mais elle s'y fait très bien. Après tout, elle a choisi de faire ainsi. Rester dans l'ombre, faire briller les autres, garder les avantages que procure le fait d'être second, regarder le premier descendre, se faire manger par les charognards, être bien à l'abri. Avoir les avantages sans les inconvénients.

    Prudence. Un mot qui régit sa vie. Jamais elle ne fera quelque chose de risqué pour elle, ou du moins pas sans une très bonne raison derrière et sans avoir calculé toutes les probabilités et les marges d'erreur avant. Le risque minimal sera privilégié, même si cela inclut de passer par des chemins détournés.

    Fausse. L'Ysabell que vous avez en face de vous ne sera pas celle qui se cache à l'intérieur. Son sourire cache un air moqueur, ses airs doux une fourbe jeune femme. Ne vous fiez pas aux apparences, vous risqueriez d'y perdre des plumes, sauf si vous n'avez pas vraiment d'opposants qu'elle pourrait aussi aider avec les mêmes gentils sourires qu'elle vous a offert sur un plateau d'argent un peu plus tôt, lorsque vous vous êtes livrés à elle. Car si Ysabell a une grande capacité d'écoute et prodigue d'excellent conseils, elle a une capacité à garder des secrets pour elle relativement limitée … Elle retourne sa veste comme un alcoolique sirote une bière, c'est-à-dire que ça ne lui fait plus rien. Mais elle ne vous le dira pas, non, et si vous lui faites promettre de ne jamais rien dévoiler, elle vous regardera l'air vaguement offusqué puis vous sourira gentiment en disant « Bien sûr ! ».

    Kleptomane. Mais elle se soigne. Cela dit, si un jour une bague que vous aviez audoigt disparaît après une discussion avec elle … ne vous étonnez pas. Sauf que cela ne vous viendrait jamais à l'esprit qu'elle puisse être autre chose qu'une bonne âme, n'est-ce pas ?

    Et même si vous le saviez … si vous l'aviez deviné … Oseriez-vous l'énerver ? Car sous ses airs tranquilles et doux, peut se cacher une tornade irascible lorsqu'on la contrarie. Le visage révèle alors les vraies pensées, et croyez-moi vous ne voulez pas les voir … Restez donc gentil avec elle, après tout, il y a bien ne des trois facettes qui vous conviendra : maman de remplacement pour les plus jeunes, amie et confidente, ou bien un peu plus pour les plus vieux ...




P h y s i q u e ;
.


What do you see in the miror ?
.


    Grande, très mince, des cheveux courts rebelles d'un vert éclatant, de grande oreille pointue, un petit nez mutin, du 105 D et des habits à donner chaud à une strip-teaseuse …

    Ah, pardon, je ne regardais pas les bonnes images, j'ai confondu avec un personnage de MMO. Hum, désolée, reprenons.

    Ysabell … que dire d'elle ? On la remarque sans la voir. Ou plutôt, on l'oublie facilement lorsqu'elle le veut. Déjà à son arrivée, elle était l'ombre des grands. Elle a toujours vécu comme ça après tout. Effacée la plupart du temps, mais bien présente quand c'était nécessaire.

    Rares sont les personnes qui la reconnaissent à première vue, sans s'attarder, et elle s'en porte très bien. Vêtue de couleurs passe-partout même si les tenues sont toujours élégantes. Pas de jean troués chez elle, non. La miss préfère de loin porter de jolies robes. Elle n'est pas du genre sportive, alors cela ne la gène pas d'avoir des mouvements limités.

    Pourtant elle garde la ligne. Selon ses propres mots : « C'est facile, il suffit de ne pas reprendre de tourte à la viande. C'est bon, mais très traître. » Fine donc, dans les 60 kg pour un mètre 70 bien senti, souvent rehaussé de talons. Elle est adulte et elle en est fière, autant en profiter pour que les hommes ne la regardent pas de haut au sens propre du terme, comme au figuré d'ailleurs, mais ceci est une autre histoire. Je ne donnerai pas ici ses mensurations précises, vous saurez juste que Dame Nature a été (très) gentille avec elle tout en faisant en sorte que ça n'en devienne pas handicapant. Bien proportionnée, et on peut la regarder dans les yeux sans problème.

    Et il serait dommage de ne pas voir son joli minois. Vous rateriez quelque chose. Deux grans yeux bleus d'un bleu profond, marin. Océan. Avec de jolis reflets irisés, lorsque le soleil se reflète dedans. Expressifs, vous y verrez souvent passer de la compassion, de la compréhension, de l'indulgence, de la joie ou de l'amitié. Plus rarement de l'amour. Cette émotion est plus difficile à simuler. Car derrière cette façade, elle n'est qu'indifférence et moquerie. Le sourire qu'arborent ses lèvres fines et rosées lors de ta rencontre, se transforment en rire mesquin ensuite, particulièrement acide lors de ton échec. Les mots gentils qu'elle te donnait se transforme en pics acérés derrière ton dos. Des bons conseils ? Oh, oui, elle en dit. Mais elle en dira aussi à celui qui te veut du mal. Quelle dommage qu'un si bel ange cache un si grand démon …

    Ses cheveux châtains tombent en cascade le long de ses épaules, à moins qu'elle n'ait décidé de les attacher, qu'importe la coiffure. Fins, soyeux, elle en prend grand soin, comme de tout le reste de son apparence d'ailleurs, agrémentant son cou d'un collier fin, ou laissant des boucles d'oreilles pendre de chaque côté de son visage ... Après tout, même si les apparences sont trompeuses, vous avouerez que le premier regard est souvent déterminant pour accorder sa confiance, non ?



H i s t o i r e ;
.

Do you remember ?
.


    « Mais que fais-tu encore ici ? »

    Cette phrase, elle l'as entendue et ré-entendue, des milliers, que dis-je, des millions de fois.

    Née de l'amour à peu près sincère de ses parents, Ysabell grandit dans l'Italie du Sud, entourée par la mafia. Ah, je vous vois perplexe. Ysabell n'est pas vraiment un nom italien ? Certes, je vous l'accorde. Ce nom lui vient de l'associé et meilleur ami de son père, un français, d'où vient le nom d'origine. Vous parliez de l'amour « à peu près » sincère ? Enfin, nous parlons de mafia, là ! On ne se marie pas par amour, ou presque pas. Surtout quand c'est à l'un des plus proches associés du parrain... Cela dit, personne ne eut contester qu'Ysabell soit la fille de Pietro. Non seulement parce qu'il a dit que c'était la sienne - ce qui, de facto, en fait la sienne – mais aussi parce que rares sont les italiens ayant des yeux de ce bleus là ...

    La mafia donc. Un univers complexe et très intéressant, malheureusement nous n'avons pas le temps de nous attarder sur son organisation. Sachez juste que cette atmosphère n'est pas très propice à des contacts humains normaux, notamment dans les relations familiales.

    Rentrée de l'école, le soir, fini de faire les petits devoirs de primaire qui ne prennent que quelques minutes, jouant dans le salon ...

    « Mais que fais-tu encore ici ?
    - Je joue un peu ...
    - Tu as fini de manger ?
    - Non, pas encore.
    - Michele ! Sers à manger à la petite, dépêche-toi ! Et après, au lit. Il est déjà bien tard pour qu'une fillette de ton âge soit encore debout. »

    La siñora Domichelline possédait en effet pas un instinct maternel très développé. Bien moins que son sens des affaires, en tous cas, qui explique à lui seul en grande partie les 10 ans de mariage du couple malgré des incartades connues.

    L'enfance d'Ysabell fut certes marquée par l'absence de ses parents, mais cela ne la marqua pas outre mesure. Non seulement parce qu'on lui en parlait souvent (« Qu'est-ce qu'elle est belle ta maman ! » ou « Il a l'air trop fort le copain de ton papa ! ». On appelle ça un garde du corps, choupette, c'est normal qu'il ait cette carrure-là.) mais aussi parce qu'elle les côtoyait un peu, ne serait-ce qu'en ombre. Car Ysabell, plus qu'une petite fille, servait de faire valoir au couple. La fillette bien élevée qu'on sort quand on y pense pour faire joli ou se faire mousser, montrer qu'on sait bien éduquer son rejeton, qu'elle est mignonne, intelligente, qu'elle a un grand avenir tout tracé.

    Avenir qu'on lui a appris. Se tenir droite. Sourire. Ne rien dire de ce qu'on pense, toujours ce que les autres veulent entendre. Savoir rester discrète tout en étant indispensable. Cela par contre lui est resté.

    De son enfance et début d'adolescence, nous ne retiendrons pas grand chose. D'ailleurs, nous ne retiendrons rien. A part peut-être ce jour d'août 2003 ...

    On frappe à la porte. Le majordome ouvre sur une grande dame d'un âge inconnu, très élégante. Sans bien savoir pourquoi, il se raidi, mais part annoncer à ses patrons la visite. Ceux-ci se crispent.Est-il possible que ... ? Il faut croire. Ysabell, 12 ans environ, est envoyée dans sa chambre avec ordre ne pas en sortir.

    « Vous souvenez-vous de moi ?
    - Malheureusement oui.
    - Vous souvenez-vous de ce que nous avions convenu ?
    - ... »

    Oh oui, ils ne s'en souviennent que trop bien. Qu'est-ce qui leur avait pris, ce jour-là, de parier ?

    Hôpital de Naples, 2 ans plus tôt.

    « D'ici deux ans, on sera les parrains de la mafia, c'est sûr.
    - Oui. L'actuel n'en a plus que pour 5 mois. On n'a plus qu'à prendre sa place.
    - On n'est plus très loin. Juste à attendre qu'il clamse et on récupère la place ...
    - Oui, deux ans maximum.
    - Seriez-vous prêts à le parier ? »

    La voix était sortie d'outre-tombe, et n'inspirait pas la confiance, mais avant d'avoir pu même réfléchir, ils avaient dit oui. Sans même demander ce qui se passerait s'ils perdaient ... Cela ne leur avait été révélé qu'après.

    25 août 2003

    « Vous n'êtes malheureusement que second ...
    - Il aurait dû mourir ... il aurait dû ! Pourquoi n'est-il pas mort ?
    - Ce n'est pas mon problème. L'âme de votre fille est à moi. »

    Quelques instants plus tard, Ysabell quittait sa maison une valise à la main sans rien comprendre de ce qui lui arrivait.

    Ce fut ainsi qu'elle entra à l'Orphelinat, occultant le fait qu'elle n'était absolument pas orpheline.

    Elle y vécut des débuts tranquilles, se faisant plutôt discrète, des rêves étranges semblaient lui revenir parfois, mais elle parvenait à faire avec. Jusqu'au jour, moins d'un an après son arrivée, où une sirène la transperça avec un trident, signant par là son arrêt de mort. Catapultée dans un autre endroit, confrontée à des épreuves, elle réussit à s'en sortir elle ne savait pas elle-même comment. Et cela lui ouvrit les yeux. Son passé lui revint.

    Ysabell ne changea pas tellement de façon de vivre, même si elle en connaissait plus sur ce qui l'entourait, et sur les personnes. De plus elle jouissait de quelques privilèges supplémentaires, dû à sa couleur d'âme apparemment, blanche. Quelle ironie. Et c'est ainsi qu'elle décida d'entrer chez les journalistes. Les Raven Heart lui rappelaient trop son environnement familial, et l'ambiance était beaucoup trop mesquine pour qu'elle puisse y jouer son rôle de grande sœur, ou d'amie.

    Effacée dans ce groupe comme dans la vie, Ysabell reste aujourd'hui encore, à ses 19 ans, une dame discrète. Et désormais, lorsqu'on lui demande, à son âge, ce qu'elle fait encore ici, dans cet orphelinat, elle répond :

    « Je prends mon temps, et j'observe. Tout simplement. »



L e . m o n d e . d e s . r ê v e s ;
.


You have no choice...
.


Accès au monde des rêves du côté; Ragnarok

Pseudonyme choisi dans le rêve; Phytae

Apparence dans le monde;

Phytae est une plante verte. Enfin, pas exactement. Une plante verte d'un peu moins d'un mètre, sur pied, qui ne ressemble pas vraiment à une plante. A vrai dire, elle ne ressemble à rien.Et son vert n'est pas toujours vert, en plus. Les couleurs changent selon l'humeur de la petite chose. Pas de bouche, mais pourtant il semblerait qu'elle arrive à communiquer. Télépathie ? Ou bien sont-ce ses deux grands yeux noirs qui vous permettent de savoir ce qu'elle pense ?


W h e n . d a r k n e s s . t u r n s . to . l i g h t ;
.

Stop dreaming !
.

Comment avez-vous connu le forum ? ; Top-sites ^^
Avez-vous des suggestions à faire ?; Nop, pas pour l'instant en tout cas
Combien de temps pourrez vous accorder au forum ? ; Pas mal
C o d e ; validée ^^



Dernière édition par Ysabell Domichelli le Mar 5 Oct - 21:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ysabell Domichelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrance Requiem :: Dossiers d'administration :: |Dossiers d'inscription des pensionnaires :: Fiches validées :: Fiches validées Hybris-