Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]


Quand la faucheuse réclame son dû...
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Opportuniste
Opportuniste


| M e s s a g e s : 112
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

MessageSujet: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Sam 9 Oct - 17:46

Dans le port d’Amsterdam y a des marins qui chantent les rêves qui les hantes

Ismael remarqua à peine les regards amusés que quelques passantes lui lancèrent en l’entendant fredonner pour lui-même ce début de chanson. Il ne remarqua pas plus les regards intéressés, surpris ou jaloux qu’on lui jetait. Intéressés devant le minois enjoué et oh combien précieux qu’il arborait en ce jour qui, il fallait l’avouer, était tout simplement abominable météorologiquement parlant. Surpris de voir un jeune homme à l’allure si étrange passer rapidement à travers les ruelles encore peuplées de Glasgow, paraissant voltiger malgré la foule dense, un sourire joyeux sur les lèvres, évitant les flaques d’eau qui ne reflétaient que de sombres nuages. Jaloux de voir cette simple tache de couleur bleu irradier de joie au milieu du gris qui avait envahit la ville depuis le début de l’automne qui s’annonçait glacial. A croire que dans son univers, le gris du ciel devenait un délicat souvenir de son enfance, que les murs de pierres si ternes au crépis rongé n’étaient que quelques promesses de mystères, ou, qui sait, de baisés volés au creux de la nuit. A croire que cet homme aux allures si innocentes et enfantines ne connaissait pas les affres de la vie, protège par une bonne fée, gardienne de cette joie.

Oui… aujourd’hui Ismael était niais comme une adolescente qui venait de recevoir sa première lettre d’amour. Fou de bonheur comme un gentil labrador aux yeux humides prêt à avoir sa promenade bien méritée. Et cette attitude était tout bonnement insupportable pour les nombreux ronchons qui sortaient du travail se voyant leurs routes coupées par un gamin ridiculement accoutré d’un immense manteau couleur crème et d’une écharpe bleu roi. Mais rien ne voulait l’atteindre, pas même les nombreuses remarque qu’on lui lança durant sa petite marche. En cette fin d’après midi, il n’était ni marin, ni à Amsterdam et n’avait pour une fois, aucun rêves prêt à le hanter.

Ismael était tout simplement jeune et con… et dieu que c’était bon de temps en temps.
Il avait laissé loin derrière lui une quelconque affaire de livraison d’arme, une soirée à devoir écouter pleurer une nouvelle arrivante en lui serrant la main ou à se demander comment aller se dérouler sa rencontre avec sa tendre sœur dans quelques semaines. Et bien que se ne soit pas grand-chose pour le commun des mortels, réussir à oublier ces quelques soucis lui ôtait déjà un poids dans le ventre. Le reste … c’était de se savoir pareil à tout autre homme de son âge qui avait finit par lui donner cette bonne humeur, à mesure que ses pas le menaient loin de la bâtisse bruyante.
Il se sentait capable de boire jusqu’à l’aube et jusqu’à la lie, de danser, de rire et d’embrasser le premier serveur qui passerait dans le coin. Il se sentait prêt à tout, ressentant déjà l’ivresse que lui donnait cette soudaine impression de liberté qui ne durerait qu’un temps. Une liberté tout aussi fictive que le reste de son image, sachant que Peter était aussi digne de confiance qu’un serpent à sonnette. Mais que diable, ce soir, rien n’importait, et c’était bien ça le plus plaisant. Un petit rire manqua de l’emporter lorsqu’il sauta au dessus d’un petit ruisseau qui c’était formé après l’orage tandis qu’il adressait un petit clin d’œil à une femme qui devait avoir le triple de son âge, provoquant un regard noire de ce qui devait être son mari.


Bien vite cependant, les rues se firent moins remplit, le bruit baissant pour ne finir qu’à se résumer au « plic ploc » de gouttes d’eau cascadant dans les gouttières et au son de ses chaussures de cuir italien sur le sol.
Finalement, et au bout d’une montée de marche qui lui coupa le souffle, le tzigane s’arrêta devant une épaisse porte de bois pour se reprendre un peu. Au dessus de lui trônait l’enseigne bien peu reluisante d’un bar au nom devenu illisible par la saleté et le temps. Les fenêtres fumées ne laissaient passer aucune lumière mais le bruit de quelques rires et discussions filtrant, laissa supposer que, contrairement aux apparences, le lieu était bien ouvert.

Poussant la porte sans hésitations, le jeune homme se laissa assaillir par l’odeur de tabac froid qui imprégnait une unique salle mal éclairée. Un vieux comptoir et un barman aux kilos en trop, des verres sales et des habitués qui lui jetèrent un regard à glacer l’enfer en voyant entrer ce blanc bec pas encore sortit des jupons de sa mère oser entrer dans leurs domaines, voila le reste du décors. Rien de bien folichon, et s’en était le but. Dans ce bar aux allures si clichés, il était sur de ne pas trouver la moindre personne qui pourrait le reconnaitre.

Il s’arrêta au bar, commanda un half pint après avoir blêmit en voyant les prix des whisky et partit s’assoir dans une table du fond, fixant d’un air morne le match de rugby qui passait sur un petite télé. Il ne manquait plus qu’une seule chose… last, but not the least.

Peter.


Dernière édition par Ismael Tchaïkov le Lun 20 Déc - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader of the Black Parade
Leader of the Black Parade


Masculin | M e s s a g e s : 60
| H e r e . s i n c e : 06/08/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Voyageur
|Âge : 18 ans.
|Apparence dans le monde des Rêves: Narcisse.

MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Lun 6 Déc - 21:24

    Il y avait une odeur de sueur, comme un trop de chaleur, surplombé d’un fort parfum d’alcool. Il y a avait des bruits de discussions et de rires, de verres qui s’entrechoquent et qui se brisent. Il y a avait une de ses fumées lourdes de tabac qui flottait dans l’air, un brouillard fin planant tel un nuage grisant.
    Logan était quelque part dans le noir.
    Il essayait juste d’oublier cette douleur. Celle qui lui broyait la tête. C’était l’impression que tout son être se noyait. L’impression de suffoquer.
    Pourtant il ressentait tout. Le contact rêche du bois de la table contre sa joue, les tremblements convulsionnés de ses mains. La sueur froide coulant le long de son coup, l’air empesté qui infiltrait ses poumons. Tout son corps hurlait. Il avait si mal.
    Au loin, il entendit un bruit, une parole qui l’attirait vers la surface et petit à petit il se sentit immerger pour reprendre conscience de la réalité.
    Logan se réveilla.

      – Jeune homme ?

    Le serveur se pencha au dessus du corps endormi sur la table, toussa légèrement et répéta sa question, en haussant le ton.
    Pour toute réponse, Logan émit un grognement rauque avant de dégager sa tête de ses mains et de lentement se redresser.
      – Vous prendrez… ?
      – J’men fous. Truc froid. Pas alcoolisé.

    Il avait marmonné, presqu’indistinctement, ses paumes plaquées sur ses tempes. Ses paupières restées étroitement closes l’avaient empêché de voir le sourire moqueur qui s’était finement dessiné sur les lèvres du serveur et avant même que celui-ci n’ai eu le temps de faire demi-tour vers le bar, il avait replongé sa tête dans ses bras.

    Elle lui avait affirmé qu’il n’y aurait aucun effet secondaire. A petite dose du moins. Et que de toute façon, elle aurait eu un « antidote » s’il avait ressenti quoique ça soit de douloureux. Mais évidemment le lendemain, en se levant et malgré l’envie irrépressible qu’il avait de vouloir sauter par la fenêtre tellement il sentait sa tête comprimée, Kathleen Farely avait disparu.

    Il n’aurait su dire depuis combien de temps il était resté là, allongé sur cette table, dans ce bar miteux. Il n’aurait su dire s’il avait dormi pendant des heures ou pendant quelques minutes seulement. Il n’aurait su dire quand précisément le serveur avait apporté cette eau gazeuse citronnée qu’il avait posée sur le bord de la table accompagné de l’addition. Mais lorsque Logan releva la tête, il se sentait comme passé dans un lave-linge puis essoré dans un séchoir : il se sentait beaucoup mieux. Un léger mal de crâne et quelques vertiges persistaient mais les nausées ou quelconques tremblements avaient disparus.
    Il parcourra la salle d’un regard distrait.
    C’est alors qu’il le vit.
    Ses yeux s’étaient immédiatement accrochés à cette touche bleuté, dans le fond de la salle, ce jeune homme parcourant d’un air plus qu’ennuyé un match de rugby qui se jouait à la télévision. Logan remarqua cette étrange prestance qu’il dégageait même dans sa nonchalance, cette pointe d’espièglerie enrobé d’une beauté subtile mais indéniable.
    Et ses cheveux bleus.
    Logan mit quelques secondes à le reconnaître. C’était les filles qui en parlaient le plus souvent. « Il est beau », « Il est gentil », « Il est attentionné ». Sûrement il avait conquis le cœur de la plupart des femmes du pensionnat et il ne passait jamais dans les couloirs sans qu’elles interpellent leurs amies d’un « Regarde ! » émerveillé en direction de « Cheveux Bleus ».
    Et il y avait Peter aussi qui lui avait parlé de lui. Une fois.
    Peter.
    Logan remarqua les légers coups d’œil que « Cheveux Bleus » lançaient en direction de la porte du bar et il ne faisait aucun doute que celui-ci attendait quelqu’un. Si c’était Peter, il valait mieux filer d’ici en vitesse. Logan n’avait aucune envie que Sa Majesté soit mise au courant des lieux malsains dans lesquels il était susceptible de trainer.
    Il jeta quelques pièces sur la table avant de se lever pour gagner rapidement et discrètement la sortie.
    Discrètement.
    Si les quelques premiers pas furent en effet très discrets, il fut bien vite bousculé par un type qui le poussa à quelques mètres seulement de la table de « Cheveux Bleus ». L’inconnu poussa un juron qui sonnait un peu comme : « Peupafairetentionpticon ! ». Mais Logan n’écoutait pas. Il avait les yeux rivés sur « Cheveux Bleus ». Impossible que celui-ci n’ai pas remarqué sa superbe sortie effacée. Leurs regards se croisèrent une fraction de seconde.
    Bien jouée Logan, tu t’es discrètement bien fait repéré.
    Grandiose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opportuniste
Opportuniste


Masculin | M e s s a g e s : 157
| H e r e . s i n c e : 03/07/2010
| Â g e : 23
W h e r e . a r e . y o u ? : In your nightmare

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17
|Apparence dans le monde des Rêves: homme de glace en costume

MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Lun 20 Déc - 0:59

    Peter semblait un peu plus joyeux que d'habitude. C'était bien sur une exagération narrative. En fait son visage d'habitude totalement neutre... Faudrait pas qu'une ride marque, avait des yeux légèrement plus rieur. Sa tenue aussi était moins sobre, voir sombre.
    Un tee-shirt jaune vif a moitié rentré dans un jeans taille basse avec une ceinture en cuir noir. Mais n'oublions pas que nous sommes en écosse aussi, le flashy de son tee-shirt s'efface t-il quelque peu sous une veste civil de couleur noir a la coupe carré. Son jeans et marqué d'une bosse au niveau de la poche gauche, sans doute son téléphone portable, tandis que de la droite un fil blanc remonte pour passer sous son tee-shirt jusqu'aux écouteurs blanc qu'il porte dans les oreilles. Ses lunettes on étaient abandonnés, sans doute pour la soirée. Laissant ses yeux verts parcourir la route.
    Passant ainsi de l'ambiance simplement clame et tranquille du centre à des rues de plus en plus étroites et clairsemées. Pete savait que c'était un cadeau de la part de Ismaël. Le jeune homme ne souhaitait sans doute pas que son ami si stricte et guindé soit vue en train de jouer aux ados normaux dans un bar. Comme si c'était un ado ordinaire ! Non mais vous imaginez le délire ?!
    Ainsi c'est dans la joie et la bonne humeur que ses yeux traduisait, qu'il arrivât devant ce qui ressemblait a un vieux pub miteux mais qui était en faite un point de rendez-vous super prisés par... Par... Ben par des gens.
    Peter poussa ainsi la porte du bar. Il semblerait qu'il arrivait juste a temps pour le spectacle. Une tignasse rousse a moitié shooté venait de rentré dans ce qui ressemblait a une montagne de cuir noir mais qui était en fait un motard transsexuel venue de Roumanie. Provoquant ainsi une belle réaction en chaine, Peter eut tôt fait de le rejoindre pour le rattraper au vol. Ou plutôt rattraper son geste. Peter d'une inhabituel générosité, fit passer un billet d'une centaine de livre au barman. Qui clama bien vite le motard qui était sur le point de casser sa bouteille de bière. Et vu les circonstances, sur Logan vu l'élan.
    Peter traversa donc la salle. Commençant par le comptoir, il commanda ainsi trois doubles whisky dans des verres qu'il exigeait propre. Le tout lui revenant a 50livres supplémentaires. Portant un petit plateau jusqu'à la table, il attrapa par le coude Logan, qui avait l'air effectivement complètement défoncé, et le positionna sur la banquette. Le relevant avec force et sans ménagement. L'asseyant ensuite a côté d'Isma, il se mit de l'autre côté. Bloquant ainsi le gigolo entre un roux d'un côté et un brun au tee-shirt jaune de l'autre. Une sacré brochette... Si vous me passez l'expression.
    Attrapant un verre dans chaque main, il en mit un dans la mains d'Ismaël tandis qu'il croisait les coudes, buvant ainsi entre frères.
    Peter n'était pas du genre jovial mais il aimait bien relâché la pression de temps en temps...
    Non mais vous y croyez vraiment ? Il avait vu la une bonne occas de piquer des infos a Logan... Faire boire un shooté... Quoi de plus beau comme occasion ? Peter lui passa donc son verre avec un sourire sympathique qui était trahi par l'étincelle de malhonnêteté qu'il avait dans le regard quand il prévoyait un coup foireux.
    La position du cependant quelque peu surprendre Ismaël. Il faut bien dire que Peter se retrouvait presque avachi sur lui. Cela ne devait pourtant pas spécialement le gêné ? Si ?

    -Bon alors récapitulons, un Logan à point, Ismaël trop pauvre pour être bourré tout seul comme un grand et moi même ?

    Peter parlait d'une voix que peu de gens lui connaissait, une voix d'ado détendu et sympathique. Ismaël pouvait bien penser ce qu'il veut, il était la avec lui. Prêt pour la soirée.
    Le jeune homme se rasseya ensuite a sa place. Rangeant portefeuille et écouteurs dans les poches de sa veste qu'il déposa sur la banquette de manière précautionneuse. Il pouvait bien ce lâcher mais il fallait pas pousser mémé dans les orties non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ataraxia.forumactif.com/
Opportuniste
Opportuniste


| M e s s a g e s : 112
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Lun 3 Jan - 18:01

Quand il me prend dans ses bras
Il me parle tout bas,
Je vois la vie en rose.

La vie en rose... une charmante petite vie avec des poneys, quelques licornes et... oooh regardez vers la droite, Ne serait ce pas un petit nuage à l'allure moelleuse qui portent des centaines de chaussures de grande marque, de sac à main et de petites vestes tendances? C'était donc ça... le paradis? Et voila le petit Ismael qui arrive en sautillant, ses cheveux blonds retombant en petites bouclettes bien sages devant ses grands yeux verts, quel charmant petit garçon qui... que..non Ismael, on ne viole pas Peter sur un petit nuage! C'est mal! C'est tres tres mal...

"Tres tres mal" répéta doucement Ismael, comme sujet à un lavage de cerveau, l'air visiblement ailleurs depuis que Peter c'était sensuellement virilement et en toute amitié avachis sur lui. Shame on you Ismael! Perdre ainsi ses capacités cérébrales, c'est indigne d'un noble représentant de l'espèce humaine. Fixant avec un air étrangement constipé un petit cadre accrochè à un mur du bar, Ismael réussit à boire son verre sans s'en mettre partout, ce qui était déjà une forme de miracle nous en conviendrons. Le cadre... rester focalisé sur le cadre pour oublier ce qui venait de se passer... Celui ci contenait une vieille photo jaunie du patron, tenant dans ses bras velues un poisson qui avait fier allure de par sa taille et sa prestance. On devinait le ciré jaune, l'odeur salée et envoutante de Peter... heu, de la mer!! De la meeer...Restez concentré sur la photo. Il y avait quelques chose d'hypnotique dans cette photo, dans les poils de moustaches décoiffés par le vent qui faisait voler en second plan quelques cerf volant. Oui... c'était la photo qui était hypnotique et pas le fait d'être coincé dans un sandwich où le pain était incarné par deux jeunes hommes dans la force de l'age. Un sandwich où Ismael tenait le rôle du jambon. Le jambon le plus chanceux de tout l'univers . Un sandwich qui ne demandait qu'à se finir peau contre peau et... le poisson!! Etait ce un thon? Peut être un saumon... Le jeune homme, était à présent plongé dans des pensées difficilement contrôlables où sa conscience (que nous représenteront par un petit ange portant une tunique blanche) livrait un combat de titan contre ses hormones (que nous représenteront par un ourson en combinaison latex).

Petit à petit, la vision de ce poisson de race indéterminée et le comptage de poil de moustache permis de reconnecter quelques neurones et de pouvoir reprendre conscience de l'environnement proche de l'orphelin sans un sous, mais drôlement bien entouré pour une fois. Son environnement proche... nous avions donc Peter, ça c'était bon et la chose rousse... une chose rousse... hum.. rousse... sa lui rappelait vaguement quelques chose ça.

"-Bon alors récapitulons, un Logan à point, Ismaël trop pauvre pour être bourré tout seul comme un grand et moi même ?"

Hulaaa pas bon.. mon coco..Logan... LE Logan? Le gars que Kath' t'a formellement demandé de ne pas enquiquiner? Tu va te faire enguler si tu lui cause des soucis, et il a pas l'air au mieux de sa forme en plus... Et Peter qui va pas le lâcher...Kaaaaaaaaaath c'est toi le cerveau! Je ne sais pas ce que je dois... attend il vient pas de me traiter de clodo là? Non mais Peter, je t'emmerde! J'y peux quoi si moi je gagne pas du fric en vendant des armes? Je suis juste honnête... tellement honnête... ma perfection n'a aucunes limites...aussi pur qu'un enfant qui vient de naitre et... attend, je devais penser à un truc

Tour à tour, Ismael avait eu un air profondément concentré, puis outré quand ses sourcils se soulevèrent pour prendre un air choqué avant de finir quasiment admirateur puis perdu... ne sachant plus trop à quoi il devait penser, il se resservit un verre qu'il avala cul sec, totalement à l'ouest. Peu importait, il avait pris sa soirée alors bon dieu, il allait en profiter et Peter payerai toutes ses consommations! Na! C'est donc un sourire de prédateur qui se dessina sur ses lèvres tandis qu'il se tourna vers le rouquin.


"Logaaaaan...j'étais drôlement triste de te voir sans me dire un petit bonjour. Heureusement que Peter t'a gentiment invité à notre table. Tu avais l'air tellement pressé. J'ai cru que tu avais vu un fantome!" La voix du jeune homme s'éleva agréablement dans le bar miteux, le petit accent de l'est se faisant ronronnant et enjôleur, oubliant les regards colériques que les quelques clients leurs avaient jetè. En quelques secondes, l'incident et les pensées étranges s'envolèrent pour que le gigolo retrouve son masque charmeur. Si peu de temps...

"Peter, tu aurais du le voir se bousculer dans tous les sens.. Tu as quelques chose de prévu à faire.. à moins que tu veuille fuir quelqu'un? Je ne mange personne tu sais... et Peter m'a promis de ne pas retomber dans ses vices de cannibalisme." Finit il de dire dans un petit rire.

"Je me demande bien ce qui peut occuper tes journées... En y réfléchissant, on connait tellement peu de chose de toi. C'est surement par timidité... non? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader of the Black Parade
Leader of the Black Parade


Masculin | M e s s a g e s : 60
| H e r e . s i n c e : 06/08/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Voyageur
|Âge : 18 ans.
|Apparence dans le monde des Rêves: Narcisse.

MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Lun 17 Jan - 0:14

    L’électrochoc fut brutal et sans pitié.
    Il avait sentit qu’on l’avait attrapé par le coude. Il avait senti qu’on l’avait tiré à travers les tables et qu’on l’avait brutalement fait asseoir sur une banquette. Il avait senti qu’il avait heurté quelqu’un d’autre en tombant sur le coussin. Il avait entendu la voix de Pete.
    Pete.
    Et il avait brusquement reprit conscience.
    Il était tombé juste en plein de milieu de la gueule du Grand Méchant Loup. Pete était assis à ses côtés, juste séparé de lui par « Cheveux Bleus ». Dieu, il était perdu. Il aurait voulu se lever et partir. Fuir. Comme il l’avait toujours fait. Mais ses jambes ne répondaient plus. Tout son corps était engourdi par la fatigue, le malaise qui le hantait depuis son réveil, et puis Pete. Les yeux verts de Pete.
    Il pouvait la sentir, la satisfaction de Peter de l’avoir piégé ici. Et Logan ne se rendait que trop compte qu’il ne tiendrait plus longtemps. Chaque seconde l’exténuait plus encore, accentuait le mal de tête atroce qui lui rongeait le cerveau, versait un brouillard opaque sur ses pensées. Bientôt, il se mettrait à réfléchir tout haut. Peut-être même à jurer contre Dieu.
    Il ne pouvait plus fuir.
    Et quand il n’y avait plus le défilement chez Logan, il restait la guerre.
    Alors, il n’y eut plus qu’une envie qui enivra toutes les autres. Et ce fut la haine. Comme un martèlement atroce qui assourdissait son esprit dont l’écho s’amplifiait dans tous ses membres.
    « Je te hais Peter. Je te hais. Je ne sais pas pourquoi mais là, tout de suite, maintenant, je rêve d’éclater ton crâne contre un mur.
    Aujourd’hui je veux te tuer, Pete. Et demain j’aurai oublié.
    »
    Ses mains avaient commencé trembler, ses yeux fixaient Peter d’une rage malsaine, il sentait presque son bras se lever, son poing se serrer…

    « Logaaaaan. »
    L’électrochoc fut brutal et sans pitié.
    A tel point que le regard de Logan bifurqua instinctivement sur lui. A tel point qu’il en oublia, pendant un instant, la présence de Pete.
    Il n’avait aucune idée du nom de « Cheveux Bleus ».
    N’était-ce pas quelque chose comme Samuel. Non. Plutôt Maël ? Non, en fait, il n’en avait aucune idée, il s’en foutait et puis merde, ça serait Charlie.
    Charlie parlait. Il semblait s’être lancé dans un monologue interminable que Logan écoutait à moitié. A vrai dire, il y avait une chose dans l’attitude de Charlie d’inexplicable, un charme gênant, une fascination répugnante. Il parlait avec un entrain énervant et tout son corps dégageait une douceur dangereuse, un quelque chose de mielleux et de repoussant.

    « Je me demande bien ce qui peut occuper tes journées... »
    Logan se recula pour poser son dos contre le dossier de la banquette. Ses lèvres se haussèrent, pour tracer un léger sourire et tout son visage s’illumina comme d’une franchise toute naïve. Pourtant, il s’exprima d’une voix grave qui prouvait une certaine sincérité et peut-être même du désir.
    « Je casse la gueule à des types comme vous. »

    Bien joué Charlie. J’ai maintenant autant envie de te casser la gueule que celle de Pete.
    Il les observa alternativement. Lequel recevrait donc son poing en premier ? Et il hésitait, passant son regard de l’un à l’autre. Tout allait dépendre de ce que le prochain dirait.
    Oh oui, finalement « Cheveux Bleux » avait raison.
    Logan était quelqu’un de très timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opportuniste
Opportuniste


Masculin | M e s s a g e s : 157
| H e r e . s i n c e : 03/07/2010
| Â g e : 23
W h e r e . a r e . y o u ? : In your nightmare

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17
|Apparence dans le monde des Rêves: homme de glace en costume

MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Dim 23 Jan - 0:18

    Peter semblait complètement concentré sur Logan. Gardant ses yeux verts solidement ancré aux yeux de Logan. Ou du moins à l'endroit ou était situé les orbites chez un individu correctement constitué. C'est donc ainsi que Pete déborda largement de son emplacement en avançant contre la table. S'il avait su que le cerveau d'Ismaël commençait a dériver il n'aurait bien évidemment pas prit appuie sur la table pour ce se resservir. Levant ainsi ses fesses devant Ismaël... Oh non, il n'aurait pas osé... Pas pour le déconcerter quand même ? Non pas le style de Pete de profiter des gens après tout me direz vous. Posant un coude sur la table en étant tourné dans une position qui faisait décrire une spirale a sa colonne, il laissa ses deux interlocuteurs engagé la conversation, lui faisant juste attention à ce que la bouteille de Whisky ne dépassé jamais le stade critique du « vide au trois-quart » ainsi, Peter laissa donc Ismaël et... Bah ce qu'il restait des neurones de Logan, entamé la conversation.
    Ismaël commença donc d'une voix suintant de langueur et d'amour non avoué. Laissant entendre que cette boule de sentiment et de profit sexuel éprouvé des sentiments autres que sexuel... Non mais vous imaginé la blague ? Aussi Pete, passant d'un regard décidément fixé à l'emplacement de la tête de Logan, tourna son visage en direction d'une tignasse tout aussi colorée, mais elle, bien moins naturellement. Le jeune homme fixa donc Ismaël. De son plus beau sourire « Monamidetoujoursqueseraisjesanstoi », numéro 34, blancheur extrême, il dévisagea Ismaël. Peter semblait ne pas prendre part a la conversation tandis qu'il naviguait maintenant entre les deux.
    On aurait ici put parler de l'effroyable joute verbale mais il eut était beaucoup plus drôle de noté les descriptions de nos deux personnages.
    Logan, homme civilisé, semblait complétement ailleurs qui semblait avoir du mal à aligner deux mots simples et Ismaël. Qui, pourtant bien que loin d'être ivre, voyait son visage, si vendeur d'habitude, passer par des cases absolument horripilantes. Ainsi, de rêveur a concentrer, il passa a hamster avant de revenir à constipé. Pas très vendeur non ?
    Pete se devait de décoincé la conversation ! Et ce uniquement par amitié envers les deux hommes ici présent.

    -Ismaël... Ismaeeeeeel...

    Voix douce et langoureuse tandis qu'il collait son visage a celui du slave. Peter semblait absolument ravi de la situation. Prenant son verre, il fit mine de le boire cul-sec avant d'abaissé vivement le bras. Faisant valdinguer le liquide de manière discrète vers le planché. La situation était bien trop cocasse pour que personne ne s'en souvienne. Et c'était dans l'unique but de prendre le rôle de SAM, qu'il ne but pas son verre. Attendant un bref instant, il se renfonça dans le fauteuil en répondant répondant à son ami.

    -Oui... Je saiiiiis c'est mal ! Mais bon ! Un steak de temps en temps ! Ou des entrecôtes ! J'fais gaffe en plus. Que du élevé aux céréales... Mais non je n'ai pas prévu de croquer Logan tout cru... Pas de suite évidemment.

    Petit sourire en coin qui s'agrandit rapidement. Surtout à la remarque d'Ismaël... Oui ! On savait tellement peu de chose a propos de Logan et de son entourage ! Allez, action chiche ou vérité ? Raconte nous un peu ta vie... Et celle de Kath puisqu'elle te semble si proche. Mais je divague. Laissons donc la conversation suivre son fil. Pas besoin de l'orienter tant que ça en fait si ? Retour à Logan. Après avoir gratifié Ismaël d'un sourire « Sijesuisbourréunjourtoietmoipeutêtrequisais » Après tout... Autant le remercier comme il le fallait de sa si gentille contribution. Retournant à Logan, il remarqua que son regard avait profondément changé. Passant de poisson mort a regard haineux. Le sourire de Pete ne se fit que plus grand. Il voulait se montrait amicalement mais il était facile de le prendre comme de la provocation a ce stade...
    Ouche... Intervention malvenue et agressive de ce gentil et frêle agneau qu'était Logan. Cependant, Pete décida de ne pas relever mais lui répondit donc. Ce doutant que même s'il menait ses menaces, il pourrait le calmer en lui faisant téter tout l'alcool qu'il trouvait :

    -Resserre toi donc un verre Logan... Tu me semble bien tendu !

    Sourire chaleureux et amicale. Genre il ne se passe absolument rien d'étrange dans ce bar. Mais que faisait donc un Pedobear en tenue latex au milieu de cette assemblée de motard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ataraxia.forumactif.com/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 

Etre une heure quelquefois, beau et con à la fois [Pv Peter + Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrance Requiem :: La Ville :: |Glasgow Town-