André Paien [end]


Quand la faucheuse réclame son dû...
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 André Paien [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Âme Noire
Âme Noire


| M e s s a g e s : 9
| H e r e . s i n c e : 09/02/2011

MessageSujet: André Paien [end]   Sam 19 Fév - 1:24

Who are you ?
Here, even darkness can't hide you...

I d e n t i t é ;
.




André Paien.



    Me, myself and I.
    .

    Nom : Paien
    Prénom : André
    Date de Naissance:  29 /02 /1992
    Nationalité: Anglais
    Date d'arrivée à l'Orphelinat : 28/ 02 / 2002
    Qualités: Amical, réaliste et utopiste
    •. Défauts : méfiant, sceptique, ironique et secret.


C a r a c t è r e ;
.


What do you think ?
.


Je suis ce que l'on qualifierais de réaliste tête en l'air. Un rêveur terre à terre. Certes cette vision peut sembler paradoxale, mais elle n'est pas impossible. Rêver d'un monde meilleur n'empêche pas d'être conscient des limites de l'utopie. Comme un savant mensonge par omission. On peut imaginer que tout le monde est gentil, est beau, est tout ce que tu veux ; et être parfaitement conscient de se bercer de douces illusions. Et surtout aimer ça...
C'est pourquoi, le jeune homme que vous croiserez risquera d'être à la fois proche et distant dans une même discussion. Une simple phrase pourra modifier mon opinion sur votre personnalité, une idée soulevée pourra changer ma vision de votre idéal, un commentaire de votre part pourra me mettre six pieds sous terre. Chaque mot a son poids, chaque phrase a son sens. Et parfois, ça ne veut rien dire.
De nature, vous savez, je vous aime. Mais ne me décevez pas, je ne suis pas très exigeant... Car j'aime la présence des autres. En fait, il est plus juste de dire que je déteste être seul.

Car hypersensible, je le suis aussi, assurément. Je suis le genre à analyser toutes vos paroles pour savoir ce que vous penser de moi et à voir des sens cachés derrière n'importe quel mot. Dans mon esprit, des jugements qui n'ont jamais été prononcés prennent vie et des sous-entendus jamais entendu sont créés.
Le monde est plus que ce qu'il semble être comme une sorte de réalité augmentée : en plus du monde qui vous entoure, il y a des commentaires des significations et des images qui se rajoutent à ce qui était déjà présent. Le monde est comme une vaste illusion peuplée de mirages (ou de migraines).
J'aime les tests, les découvertes et les expériences. Si une idée m'intrigue, j'aime la tenter, savoir ce que l'on ressent, ce que cela crée ou détruit.



P h y s i q u e ;
.


What do you see in the miror ?
.

If I were you...

Si je vous dit qu'il est brun, cela ne vous suffit pas ? Ne pourriez-vous pas vous en contenter ? Décrire quelqu'un est comme faire d'un tout un assemblage de petit détail mal assortis, faire d'une peinture une suite de mouvement plutôt qu'un sentiment, d'un musique un assemblage de bruit sans considérer ce qu'elle évoque.

Brun, 1m80, cheveux court et visage fin légèrement carré. Ni gros in mince, comme quelqu'un de peu sportif mais pas inamovible non plus. Ça ne vous va toujours pas ? D'accord...

Je vous ai dit qu'il était brun. Ses cheveux sont courts, légèrement en bataille comme si, tous les matins, ils était resté en position de combats, statufié après une dure nuit d'âpre combat sans pour autant avoir céder à l'anarchie. Une question d'ordre dans le désordre, de loi dans le chaos et de règles dans le plus incroyable foutoir qui puisse exister (et non, je ne parle pas de ma chambre...).
Son visage au teint pâle n'était pas, à priori, des plus avenants, sans être antipathique pour autant. En fait, il semblait juste absent, à demi-présent. Ses yeux avait toujours l'air de chercher quelque chose qui n'est pas là, quelque chose que l'on ne peut pas voir mais qu'ils sont sûr de pouvoir capter lorsque ce sera là, comme une antenne capte l'onde pour laquelle elle a été construite.
Une introspection continuelle. Paradoxalement, cet éloignement le rend plus proche de la réalité, lui donne une autre consistance et l'impression que son avis et son regard sur ce qui l'entoure sera toujours plus profond. Un air qui fait que l'on sait qu'il est là, qu'il a un rôle à jouer sans même lui avoir dit un mot et probablement sans jamais lui en dire un.

I wanna change a day...


H i s t o i r e ;
.

Do you remember ?
.

Un vague courant d'air se fraye un chemin sinueux entre les mèche de vos cheveux. Pendant sur votre front, elles s'envolent mollement sous les coups de la fine brise mordant l'air comme un chien sa proie. Avec force et détermination. Le froid est dur comme la critique mordante d'un professeur qui vous rappelle à quel point vous vous trompez et vous vous calfeutrez sous votre manteau. En effet, si ça ne tenait qu'à vous, vous seriez rester chez vous.
Normalement vous ne seriez pas venu, surtout en sachant la fin de l'histoire.
C'est un jeu. Un stupide jeu. D'ailleurs, la vie elle-même n'est-elle pas une partie de rigolade quand on y pense. Vous même, vous êtes issu d'un hasard, issu d'un hasard provenant d'une autre distribution aléatoire venant dont ne sait où. A la naissance, on vous a simplement donné certaines cartes. Un nom, une place dans le monde, un pays, une origine, une histoire, un avantage, une maladie... Un jeu de pari que vous devez gagner sinon vos gains iront à un autre possédant un meilleur jeu. Ou sachant mieux bluffer.
Car ce n'est pas la main qui compte mais ce que l'on en fait... Peut importe d'être réellement grand si on sait le paraître.

Aujourd'hui, vous avez la chance de pouvoir doubler vos gains, ne la perdez pas !

Vous faites trois pas en avant. Une brûlure à la paume. La pièce métallique vous gèle la main et son contact est insupportable. Elle est sans cœur, sans vie et porteuse de mort. Observez donc ce que vous tenez dans votre main. Lui vous observe de ses six yeux pleins de poudre, une lueur de massacre brillant à la surface de ses munitions.

Mais levez donc les yeux ! Deux personnes sont là vous observant. Elle et lui.
Sa faux sur l'épaule elle semble sourire sans que ce rictus soit de bon augure. Elle est sombre, elle est imposante, elle n'est là que pour vous, elle est là essentiellement vous. Elle vous fixe, elle vous transperce, elle regarde tout ce qu'il y a de plus pitoyable dans votre jeu. Elle trouve les moins bonnes de vos cartes et dépouille votre main.
A l'opposé, lui, il ne regarde rien de particulier. Il observe le monde qui l'entoure, heureux d'être dans la nature. Dans son panier il ne s'occupe pas vraiment de ce qui vous arrive. Et c'est heureux, il en sera moins blessé.

Vous levez votre main vers votre crâne. Vous sentez le contact rude et froid du fer avec votre tempe. Plus que quelque seconde et votre sort sera fixé. Alea Jacta Est. Votre main se crispe. Le chien se lève et hurle à la mort, près à faire feu. Votre front se plisse, l'animal prend son élan prêt à mordre à mort sa proie, il se jette en avant alors que vous serrez votre mâchoire et...

Rien.

« J'ai... J'ai perdu ? ». Ça c'est votre voix qui parle à Elle. Et elle vous répond sans se départir de son affreux rictus.

« Oui... »

Tous s'effondre. Vous jetez un regard paniqué à votre enfant dans le panier alors que vous le savez condamné. Mais qu'avez-vous donc fait.

BAM

Cette fois c'était la bonne, mais avec un tour de retard. Mais vous ne vous en souciez plus, vous n'êtes plus là. Et Elle, elle s'en va avec votre enfant mais ça aussi vous ne nous en souciez pas.






Une itération est une processus qui se répète. Une sensation de déjà-vu à laquelle on ne peut se soustraire car elle est intérieur et ne se contrôle pas. Comme André en ce moment. D'un calme absolue, l'histoire est sur le point de se répéter encore, et peut-être de finir enfin. Il lève sa main vers son crâne. Il sent le contact rude et froid du fer avec sa tempe. Plus que quelque seconde et son sort sera fixé. Sa main, comme celle de son père, se crispe. Le chien se lève et hurle à la mort, près à faire feu. Son front se plisse, l'animal prend son élan, il se jette en avant alors que le jeune garçon serre sa mâchoire et...

Elle ballait l'arme d'un simple mouvement de main mettant fin à cette scène. Son souffle est froid mais pas menaçant, son regard est vide mais pas insensible.

« Vous venez un jour trop tôt... » déclara lentement le jeune garçon. Promptement, elle lui fit ravaler sa remarque. « Il n'y a pas de 29 février cette année, il est donc normal que je vienne un jour avant. C'est ce jour que les personne comme toi fêtent leur anniversaire non ? Puis voulais-tu vraiment faire comme ton père ?». Il déglutit, elle savait que non, ce n'est pas ce qu'il cherchait au travers cet acte. Il voulait juste savoir ce que ça faisait, comprendre pourquoi.

« Allez viens avec moi ». Et il la suivit docilement.





Il ouvrit les yeux. Il avait mal. Il souffrait et une douleur sourde lui déchirait le ventre comme le spectre profond d'une blessure blafarde. Il avait ce goût dans la bouche, celui qui rappelle le sang mais n'est en fait que l'angoisse, celle qui vrille les sens et écrase l'esprit avant de le plonger dans la panique. Mais il avait oublié pourquoi.
Toujours est-il qu'elle était là et qu'elle le regardait. « … » dit-elle mais il ne l'entendit pas vraiment, le mot se glissa plus en lui que dans ses oreilles. Une révélation physique.

Il ouvrit les yeux. Il avait mal. Mais ce coup-ci c'était dans lit qu'il était et c'était le souvenir de tout ce qu'il avait oublié et qui était maintenant de nouveau là, qui lui déchirait le ventre, battant ses tempes d'un rythme assourdissant et continu. Mais au moins il savait. Et ça expliquait pas mal de chose : pourquoi il ne l'avait jamais porté dans son cœur (comme la majorité des gens me direz-vous), pourquoi il n'aimais pas le principe de ses actions et le petit frisson qu'il avait quand elle était là.

Je suis noir.


L e . m o n d e . d e s . r ê v e s ;
.


You have no choice...
.


Accès au monde des rêves du côté; Ragnarok

Pseudonyme choisi dans le rêve;

Koel

Apparence dans le monde;

Ses cheveux sont blancs, son teint est pâle. Koel est aveugle. Mais il sait, il sent et il voit ce que vous faites. Il voit le monde au travers un filtre où tout semble déformé, où un rond n'est plus rond mais une forme, une ligne n'est plus droitemais courbe et le chemin le plus court n'est plus celui que l'on pense. Il a les couleurs d'un vieillard mais l'apparence d'un jeune homme ayant grandi dans la nature. Une toge blanche recouvre son corps et des cernes violets sont visibles juste en dessous de ses yeux vides.
Il possède une dague de poignet rangée dans un étui attaché autour de son avant bras gauche et avance grâce à son bâton de marche car il boîte. Tel l'âme d'André, le corps de Koel est hésitant, avançant doucement sans pouvoir courir, comme continuellement en proie à l'hésitation. Mais méfiez-vous, son esprit est déterminé.

[NE PAS REMPLIR LA SUITE]


W h e n . d a r k n e s s . t u r n s . to . l i g h t ;
.

Stop dreaming !
.

Comment avez-vous connu le forum ? Magiiie ;
Avez-vous des suggestions à faire ?;
Combien de temps pourrez vous accorder au forum ? A dépend pas mal de beaucoup de choses en plus donc, ce sera surement très épisodique... ;
C o d e ; C'est toi le code, comment vous vouliez que je trouve ça >> ... cowde = code validé ^^



Dernière édition par André Paien le Mar 1 Mar - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opportuniste
Opportuniste


Masculin | M e s s a g e s : 157
| H e r e . s i n c e : 03/07/2010
| Â g e : 23
W h e r e . a r e . y o u ? : In your nightmare

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17
|Apparence dans le monde des Rêves: homme de glace en costume

MessageSujet: Re: André Paien [end]   Dim 20 Fév - 20:17

Sympa le vava et j'aime beaucoup le perso =D

Juste pour te souhaiter la bienvenue en esperant rpoter avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ataraxia.forumactif.com/
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: André Paien [end]   Lun 21 Fév - 10:11

Yeaaaaaaah \o/ Une âme noire ! ôô

Hum hum ...

Bienvenue ici ^^ On réfléchi déjà aux av / inc pendant que tu finis ta fiche, parce que ça prend en général un certain temps à se décider ><

Bref, joli début de fiche, hâte de la voir finie =)

Et hésite pas à MP si question ^^

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fouineuse en Chef / Rumours
Fouineuse en Chef / Rumours


Féminin | M e s s a g e s : 127
| H e r e . s i n c e : 13/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : en haut d'un arbre, à échapper à un écureuil enragé

Fiche de renseignement
|Groupe: Hybris
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Candy

MessageSujet: Re: André Paien [end]   Dim 6 Mar - 12:22

Effectivement tout est en règle. J'ai validé le code de monsieur le rêveur. =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: André Paien [end]   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 

André Paien [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrance Requiem :: Dossiers d'administration :: |Dossiers d'inscription des pensionnaires-