Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}


Quand la faucheuse réclame son dû...
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Lun 28 Juin - 16:08

Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés.
[Georges Clemenceau]


    Le cimetière ... Un endroit calme, apaisant, reposant presque ... Quand vous aimez les ambiances un peu glauques bien entendu. Mais un cimetière, c’est pourtant un espace recouvrant tant de choses différentes et intéressantes … Et le renouvellement perpétuel de la vie qui se joue ici est un miracle vraiment … impressionnant. Les ‘homme nourrit la plante, la plante nourrit l’animal, l’animal nourrit l’homme, et on recommence … N’est-ce pas une chose magnifique ? C’est en tout cas mon opinion, et vous n’y pourrez rien changer.

    Pourquoi je me rendais dans un cimetière alors que le soleil n’allait pas tarder à se coucher ? C’est une très bonne question. Je vous avouerai qu’aujourd’hui encore je n’en sais rien. Nous dirons que le hasard avait amené mes pieds dans cette direction … La journée avait été chargée. Plusieurs commandes à livrer, quelques mauvais commerçants à menacer pour être payée … Sans compter un rendez-vous avez la directrice plus une réunion secrète avec des grands leaders de l’orphelinat … Bref, j’étais fatiguée, j’avais mal à la tête, j’étais de très mauvaise humeur en somme. Et le calme du cimetière me paraissait au final une bonne idée pour me reposer, raison pour laquelle j’entrais au lieu de tourner les talons une fois devant.

    L’obscurité tombant sur la nature pure, presque non dénaturée, a quelque chose de magique. Respectueusement, je parcourais les allées en adressant quelques prières pour le salut des âmes des personnes enterrées ici. Murmures latins qui me revenaient d’un temps pas si lointain où j’étudiais cette langue, morte comme celle que j’étais à l’époque.

    « In pacem quiescite, pauperes animae vagas. »
    Resposez en paix pauvres âmes errantes.

    Oui, je parle latin. Pas forcément couramment, mais avec un peu de réflexion j’arrive à ressortir quelques phrases, et celle-là en particulier, tout comme d’autres phrases religieuses. Un peu plus loin après les tombes, vers le fond du cimetière, je trouve un banc près d’un mausolée. Je n’ai jamais compris l’intérêt de tels monuments. Une fois morts, à quoi cela sert-il d’être enterré près de proches familles ? Ils ne vont pas se relever pour vous tenir la main … Encore que ça, personne ne le sait vraiment, et si ça ne me gênerait pas de pouvoir le vérifier, j’espère juste que ce ne sera pas avec un fantôme vengeur … Histoire de ne pas me faire moi aussi serrer la main.

    Je soupirais. Le silence de la tombée de la nuit est vraiment total. Plus de chants d’oiseaux diurnes, pas encore les chants d’oiseaux nocturnes … Les insectes se taisent, seul reste le vent et son bruit dans les feuilles … et des craquements sur le sentier ? Qui donc oserait également venir dans le cimetière à la nuit tombée ? Qui oserait se risquer à déranger les morts dans leur sommeil éternel ? Silencieusement, je me levais et continuais mon chemin. Je n’avais aucune envie de me faire surprendre assise là, presque vulnérable, au crépuscule. Ce n’était pas la première fois que je venais ici, non pas que j’aie un proche enterré ici, mais les morts sont souvent plus dignes de confiance que les vivants, et prodigue de bons conseils … et c’est pourquoi je connaissais bien le plan des chemins. Le cimetière n’était certes pas des plus grands, mais il y avait quelques bosquets derrière lesquels se cacher pour marcher était faisable, et je m’en servais pour contourner mon intrus … que je reconnus quand je sortis de l’ombre dans son dos. Il était suffisamment reconnaissable même de dos, pour que je ne puisse pas me tromper. Alexander Faust, dont les rumeurs prétendaient qu’il descendait de Faust lui-même. Pourquoi pas, si ça pouvait leur faire plaisir … Leader des Sciences Occultes, bon client. Plutôt honnête. Je l’observais un moment marche de dos avant de me décider à parler.

    [Allemand] « Que vaut l’honneur à ces défuntes âmes de voir arriver leur exorciste ? »

    Oui, je parle aussi allemand. Il est peu de langues dont je n’ai pas quelques notions au moins d’ailleurs. Etudier à la maison à cet avantage que vous travaillez ce qui vous passionne en priorité … et moi, ce sont les langues étrangères …

    La voix, plutôt faible, tranchait tout de même dans le silence ambiant. Je n’espérais cependant pas lui faire peur ou le voir sursauter. Non, il avait du en voir des pires, lui, des biens pires. Surtout avec ce qu’il me prenait. Pas des trucs de petites filles qui veulent voir la vie en rose ou alors être suffisamment secouées pour ne pas voir avec qui elles vont finir la soirée … Lui, c’était du lourd, du très très lourd. Et pourtant, je ne doutais pas que je puisse faire un peu apparition, en long manteau noir et tête recouverte dans la lueur faiblissante du soir …

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 


Dernière édition par Kathleen Farely le Jeu 8 Juil - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Lun 28 Juin - 17:01

« Pardon ? »

« Bah oui enfin chef ou vous voulez qu’on se procure ça ? »

Je levais les yeux au ciel…

« laissez je vais me débrouiller seul. »

Cette conversation avait eu lieux il y a environ trente minute… j’avais un rituel a tester et j’étais en train de faire les préparatif depuis environs six heures du matin, j’avais envoyé mes adhérents chercher les ingrédients au fur et à mesure qu’ils se pointaient au QG du club… et alors que la nuit allait tomber et que j’avais ENFIN finit de tracer tous les éléments du rituel, et la plupart des composants (sang, bougie, encens, et j’en passe) voilà qu’ils m’annonçaient qu’il n’avaient pas réussi a se procurer le crane… Bande d’incapable je vous jure c’est quand même pas difficile a trouver… et non il ne me fallait pas un crane un plastique pour la décoration ni un truc en os sculpté mais un vrai crâne humain, presque intact et loin de son corps d’origine… du coup tout le monde était parti sur la supposition que pour le rituel c’était mort… tous sauf moi qui avait bien l’intention de voir si cette absorption d’essence pouvait marcher et même si je devais réunir un paquet de condition (nuit de pleine lune sans nuage) pour pouvoir ne serait-ce qu’envisager de faire le rituel, rien ne m’énervait plus que le fait de savoir qu’un composant essentiel de pas mal de sort manquait à l’appel.

Du coup, je m’étais équipé d’un bidon d’huile, d’une boite d’allumette et d’un pied de biche et je m’étais rendu à l’endroit le plus probable pour trouver ce que je cherchais : le cimetière.
Au niveau fringue pour assurer un peu la discrétion j’avais mis un long manteau noir malgré la chaleur, le pied de biche était gentiment accroché dans mon dos sous la veste, et le bidon tenu par ma main, qui restait sous le manteau afin que personne ne voit rien… pour les allumettes c’était dans ma poche. Les gens ne m’évitèrent pas plus que d’habitude… donc je ne devait pas paraître si suspect que ça au premier regard.

Marchant au milieux des allées droit vers mon objectif je fus surpris d’entendre ma langue maternelle venir de derrière moi… faites que se ne soit pas Frederick par pitié… Je me tournais vers mon interlocutrice et répondais dans cette même langue :

« Sans rire j’ai une tête de Ghost Busters ? »

A mon grand soulagement ce ne fut pas ma chère et tendre Fiancé qui se présentait devant moi mais ma dealeuse… une personne qui n’en aurait rien à faire de la tache que je pouvais accomplir en ces lieux… Qui allait probablement juste s’assurer que mon argent allait finir par revenir tôt ou tard dans sa poche lors de mon prochain achat de drogue, malheureusement pour elle j’avais encore un peu de stock. Cela dit si il y avait moyen d’obtenir de réduction se ne serait pas de refus, les produits dont nous avions besoin au club étaient assez cher en fait.

« Je n’ai pas de commande a passer pour le moment si c’est ce qui vous intéresse, par contre j’ai à faire donc je ne vais pas m’éterniser si cela ne vous dérange pas. »

La dessus je reprenais ma route, me dirigeant droit vers ce qui m’intéressait présentement : les mausolées. L’avantage du mausolée pour les gens comme moi, c’est que le cadavre n’était pas enterré, donc pas besoin de pelle ni de plusieurs heures a creuser, juste forcé une grille, ouvrir une porte en pierre, descendre et ouvrir un cercueil pour récupérer ce qui m’intéresse… tout un programme.

Enfin bon ne faisait pas trop attention à ce que faisait Kathleen, puisque c’est ainsi que s’appelait la jeune fille croisé un peu plus tôt, je m’arrêtais devant un des mausolée, et posant le bidon à côté de moi, et enlevant ma veste pour la poser par dessus je sortais le pied de biche et commençais a en donner un grand coup sur le cadenas rouillé qui maintenant la porte… puis un autre, et encore un autre et ceux jusqu’à entendre le doux bruit du cadenas tombant au sol… je regardais alors le soleil… il fallait que je me dépêche… la nuit et le couvre feu allaient bientôt être dépassé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Lun 28 Juin - 18:35

If there's something strange in your neighbourhood … Who you gonna call?
Ghostbusters !


    Une tête de Ghostbusters ? Hum … Mais quest-ce qu'une tête de Ghostbusters après tout ? Enfin bon ... A bien y regarder, non pas vraiment. Et pourtant, nul autre n’aurait été mieux placé pour l’être. Et puis, il faut bien avouer qu’on lui collait une machine bizarre dans les mains qui feraient des éclairs lumineux étranges, on aurait pu s’y méprendre. Il aurait alors moins eu l’air d’un voleur … ce qu’il était précisément. Il était inutile de me dire qu’il ne voulait rien m’acheter. Je savais qu’il n’avait pas besoin de moi pour l’instant, et puis lorsqu’ils passaient commande, les gens ne venaient jamais me parler d’eux-mêmes. Ils passaient toujours par la poste de l’Orphelinat, et je leur donnais rendez-vous. Aussi simple que cela.

    Ill avait à faire … J’étais assez curieuse de savoir quoi, et comme le couvre-feu ne me concernait qu’à moitié … Je décidais de le suivre. Je n’avais rien de mieux à faire après tout, et ce qu’il ferait pourrait peut-être se monnayer auprès de Rumours … Très friande de choses étranges, celle-là. Et quoi de plus étrange et croustillant qu’un magicien dans un cimetière la nuit durant ? Hum … Peut-être la nouvelle conquête de la Reine de Cœur. Bref, à pas de loups, silencieuse, je le suivais jusqu’au mausolée. Il posa par terre quelque chose et sortit une sorte de barre de son dos, commençant à frapper le cadenas qui maintenant fermée cette maison des morts. Mais … il veut l’ouvrir ? Enfin il s’agit plutôt de défoncer la porte là. Et pourquoi ferait-il ça ? Peut-être un rituel … Mais, sans être spécialiste du genre, je pense qu’il faut des objets spéciaux pour des rituels, et là il ne semblait pas en avoir. Oui je sais que parfois ce n’est pas nécessaire, mais pour un rituel nécessitant d’aller dans un mausolée de nuit, je pense honnêtement qu’il en faut. Donc si ce n’est pas pour faire un rituel, ce doit être pour aider à un rituel … Il n’oserait pas quand même désosser un squelette ?

    [Allemand] « Je crois que je vous préférais encore en Ghostbusters qu’en pilleur de tombe … »

    Pour un probable nécromancien, il devait bien se douter qu’il ne pourrait pas s’en sortir comme ça quand même … Enfin si les religions disaient vrai. La personne dont le squelette n’est pas entier, ou dont le corps a été mutilé avant sa mort ne trouve jamais le repos. C’est même à l’origine de plusieurs légendes dont celle de Sleepy Hollow, qui revient chercher sa tête toutes les nuits … Je m’approchais afin de mieux voir les objets qu’il avait posé avant de commencer sa macabre besogne. Soulevant la veste du triste sir du bout de ma canne, je repérais un bidon d’huile. Il ne comptait quand même pas mettre le feu au bâtiment ? Vu la taille du bidon, il était clair qu’une torche n’était pas la seule option de prévue au menu … C’était hors de question. Tout simplement inacceptable. Me déplaçant de nouveau j’appuyais ma canne contre le bord de la porte, lui barrant ainsi la route. Enfin, ce n’était que théorie. Mais s’il voulait passer quand même il lui faudrait se pencher, et croyez-moi quand je vous dis qu’un bon coup sur la nuque fait des ravages … Ca vous assomme n’importe qui pour un bon moment.

    [Allemand] « Donnez-moi une seule bonne raison de vous laisser continuer … »

    Prononcée avec un sourire, la phrase n’admettait aucune réponse ironique du style « parce que je suis votre meilleur client et que vous me devez bien ça », ou « parce que vous m’adorez », puisque c’était faux. Je n’avais pas l’intention de le laisser faire sans une bonne motivation qui compenserait ou excuserait la souffrance de l’âme de la malheureuse victime. Plutôt excuser, car je doute que quoi que ce soit puisse la compenser, sans en avoir pour autant fait l’expérience. La religion le dit en tous cas, mais qu’est-ce qui est vrai, et qu’est-ce qui est faux … Dans ce genre de choses, on ne le sait jamais vraiment, sauf lorsqu’on le vit nous même. Et ça, je l’espérais du moins, ça n’était pas près de m’arriver …

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mar 29 Juin - 1:38

Je soupirais profondément… alala les femmes, toujours à se mêler de ce qui ne les regardaient pas… Certain trouvaient ça charmant, et bien moi pas. Est ce que je me mêlais de son commerce à elle moi ? Non ! Alors si elle pouvait me fouttre aimablement la paix se serait pas plus mal, mais j’ai bien l’impression que la dame aux seringue n’avait pas l’intention d’en rester là… Elle n’aimait pas me voir en pilleur de tombe ? ça tombe mal parce que j’avais bien l’intention d’en être un pour le coup, et je n’allais pas laisser cette fille m’empêcher de le faire. Au début je ne répondit rien commençant a ouvrir tranquillement la porte, c’est lorsque sa canne me barra la route que je pris réellement la peine de m’intéresser à elle… je lui lançais un regard noir… pour qui se prenait-elle honnêtement ? Depuis quand le vendeur prend-t-il le risque d’ennuyer ses clients ? Elle pouvait bien avoir à sa botte toutes les personnes qu’elle désirait, à mes yeux elle n’était pas moins qu’une simple marchande au prix tout simplement exorbitant pour une substance qui représentait certes un gain de temps immense, mais pas forcément des plus indispensable à mon art…

Je poussais un soupir, et m’éloignant quelque peu de la porte, je sortais les allumettes de la poche de ma veste accompagné d’une cigarettes que j’allumais rapidement… Mes yeux avaient repris leur expression habituelle, et plutôt que de lui donner satisfaction en me repliant ou en évoquant une excellente raison de me laisser passer je me contentais de répondre la chose suivante :

« Donnez moi une seule bonne raison de m’en empêcher. »

À vrai dire je pourrais y réfléchir tant que je voulais, son acte n’avait aucun sens logique. Me provoquer c’était perdre un client, et elle n’en avait peut être pas conscience mais je pouvais (certes difficilement mais je pouvais quand même) me passer de ses services. Donc commercialement les intérêts de la chose étaient relativement nul, d’autant que quoiqu’elle fasse cela n’améliorerait aucunement ses finances, donc sur ce point la c’était soit un coup inutile, soit une coup stupide. D’un point de vue humain, cela aussi posait problème… M’énerver pour le plaisir c’était aussi prendre le risque de voir une malédiction poindre, et bien que j’ignore si la belle croyait en mes dons ou non, le fait ait qu’en continuant ainsi elle n’allait pas forcément tarder à en faire les frais, surtout qu’un cheveux pour une malédiction vaudou ce n’était pas vraiment le plus dur a récupérer n’est ce pas ?

Donc soit cette jeune fille me prenait pour un drogué comme les autres, qui allait taper une bad trip dans un mausolée, soit elle était complètement inconsciente de ce qu’elle était en train de faire… remarquez dans les deux cas ce n’était pas vraiment mon problème, qu’elle se mêle de ses affaires…

« Maintenant si vous voulez bien m’excuser. »

Je ramassais le bidon et ma veste et m’approchant de la porte dont elle barrait le chemin avec sa canne je soupirais…Elle pensait vraiment m’empêcher de passer avec ça ? Sans blague, n’était-elle pas consciente qu’il était plus que simple d’abaisser la canne vu la condition physique de la jeune fille ? Surtout qu’il me suffisait d’appuyer sur le bout de la canne opposé à son bras pour que ma force pèse largement plus que la sienne. C’est d’ailleurs ce que je fis Attraper le bout de la canne, l’abaisser et passer tranquillement à côté sans lâcher Kathleen des yeux pour prévenir tout mouvement brusque…

« Après si vous voulez vous assurez de ce que je fais vous n’avez qu’a me suivre mais je doute que ce genre de chose convienne à une jolie femme comme vous. »

Et sur ces mots, libérant sa canne de mon étreinte et lui tournant le dos je descendais tranquillement les escaliers du mausolée, m’enfonçant un peu plus dans les ténèbres, à elle de voir si elle désirait me suivre, mais vu l’écho qui se propageait dans la pièce à chaque pas, ses chances de me prendre par surprise étaient nulle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mer 30 Juin - 10:54

Si une femme est jolie, ne lui dites pas qu'elle est jolie, parce qu'elle le sait ; dites-lui qu'elle est intelligente, parce qu'elle l'espère.
[Alfred Capus]


    Une seule bonne raison de l’en empêcher ? Hum ... Troubler le repos de l’âme d’un mort me semblait une raison plus que bonne. Même excellente. Mais il ne semblait pas dérangé par cette idée là ... Etrange d’ailleurs. Enfin bon. L’allumage de cigarettes passa plutôt bien, preuve que ma peur s’améliorait un peu. Bon, il faut dire qu’il était plutôt loin de moi, ne faisait pas mine d’envoyer l’allumette sur moi et que l’action dura à peine quelques secondes. Mais je tenais, relativement normalement.

    Il alla prendre son bidon d’huile et poussa ma canne pour entrer. J’avoue que plus ça allait, plus j’étais curieuse de savoir ce qu’il comptait faire, c’est pourquoi je ne l’épinglai pas vivant à un mur avec l’épée située dans la canne. Il jouait un jeu dangereux quand même ... Je savais que j’étais mal placée pour dire ça, mais bon ... La prudence n’a jamais été mon fort, malheureusement. C’est pourquoi jouer au chat et à la souris (quant à savoir qui est qui ...) avec le Maitre des Ombres ne me faisait pas plus peur que ça. Cela aurait peut-être même pu être amusant si on ne se trouvait pas de nuit dans un cimetière en train de fracasser un mausolée. Bon, d’accord, « ouvrir illégalement » et pas fracasser. Cela dit, on ne m’enlèvera pas le fait que le cadenas n’est plus vraiment dans le même état qu’avant ...

    Jolie ne m’avais jamais semblé un mot approprié pour me caractériser, et le suivre était hors de question. Enfin ... Peut-être. A vrai dire, c’était tentant, bien que pas des plus rassurant. Qu’est-ce qui me poussais à le suivre ? En vérité, j’aurais été bien incapable de le dire sur le moment, et j’avoue qu’aujourd’hui encore je me pose cette question, n’arrivant jamais à trouver de réponse convenable. La curiosité ? Sans doute un peu. L’attrait du mystère ? Oui, certainement. La volonté de vérifier qu’il ne faisait rien de trop illégal ... Sans doute un peu aussi ... Toujours était-il que je le suivis. J’entrais à sa suite dans le mausolée, me signant rapidement et priant à nouveau pour qu’on me pardonne cette intrusion dans ce lieu sacré.

    Le mausolée était de taille relativement normale pour un bâtiment ayant ce genre de fonction. De style architectural gothique, les décorations restaient simples. Quelques gravures, des psaumes, une seules sculpture d’ange armé qui faisait face à un mur dans lequel étaient creusés trois cavités où se trouvaient trois cercueils. Cercueils simples, juste des caisses de bois. Il faut croire qu’ils avaient tout misé sur l’apparence extérieure et bien moins sur l’intérieur. Le plafond était plutôt bas, non décoré. Dans le fond, derrière une sorte d’autel, je devinais un escalier qui descendait dans des sous-sols, dont je préférais ne pas m’imaginer pour l’instant ce qu’ils pouvaient contenir.

    Le sol avait l’air des plus fragiles. Quelques coups un peu violents et il tomberait sûrement, se craquelant en mille morceaux et s’effondrant dans les sous-sols. Note pour moi-même : si je le fais, ne pas oublier d’être à la porte et de n’avoir qu’un pas à faire à ce moment-là ... Il serait idiot de me retrouver en bas avec lui ... Surtout avec lui. Mon Dieu, ce client était des plus étranges. A se demander s’il n’était pas en ce moment sous l’effet d’un quelconque produit mais malheureusement pour sa défense il semblait bien que non. Ce dont il semblait certain c’était que je ne ferais rien contre lui. Cela me permettrait certes de protéger mes intérêts mais dans un cas comme celui-là, je préférais toujours soulager ma conscience d’un autre problème. La pauvre était déjà assez chargée pour que je lui colle « profanation de tombe » en plus sur le coin du nez.

    Alexander s’était approché des cercueils. Normal me direz-vous, et je vous répondrai oui, dans ce cas là. J’espérais simplement en mon fort intérieur que les propriétaires du monument ne l’avaient pas piégé. Nous serions bien mal sinon ... Après avoir fait un petit tour du propriétaire, je me rapprochais de la sortie, prête à partir ou du moins bloquant la sortie. Mais mon glauquissime compagnon avait l’air bien plus intéressé par l’intérieur pour l’instant que par la sortie ...

{Note animation : Les cercueils sont vides. S’ils sont dans le mausolée, les corps ne sont en tous cas plus dans leurs lits ... Partis faire un tour ou déplacés ailleurs, à vous de les retrouver en tous cas ...}

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mer 30 Juin - 12:33

Je m’enfonçais donc dans les ténèbres du mausolée suivit de plus ou moins près par la charmante jeune fille rencontré un peu plus tôt… sentir son regard inquisiteur posé sur moi n’arrangeait pas vraiment la suprême ambiance qui régnait en ce lieux mais bon… pas comme si ça me dérangeait plus que ça, le glauque j’avais largement l’habitude, l’état du sol était quelque peux inquiétant mais il en fallait plus que ça pour me déranger à vrai dire, j’avais un objectif et je comptais bien le mener à terme. Je m’approchais du premier cercueil et entrepris de le forcer à l’aide du pied de biche… il résistait quelque peu mais céda plus vite que je ne l’aurais cru… d’ailleurs alors que amorçais le fait de respirer uniquement par la bouche par mesure de sûreté par rapport à l’odeur de chair en putréfaction, j’eus la surprise de constater que le contenu tant désiré du coffre de bois était… vide…

« hum… original… »

Bon de toute manière avant de poser des questions il fallait que je vérifie quelque chose… m’approchant du deuxième cercueil je lui faisais subir le même sort qu’au premier… Il faut bien évidemment vide lui aussi… hum… l’accès au mausolée n’avaient pas été forcé avant… donc soit il y avait un autre chemin… soit… Je posais doucement mon matériel par terre, afin de ne pas brusquer le sol. Je sortais ensuite un couteau de ma poche, et je m’entaillais légèrement la main, puis utilisait mon sang pour tracer un symbole d’exorcisme visant a repousser les être surnaturel… bon normalement ça doit être fait à l’encre rouge sur une latte de bambou, mais bon j’avais ni l’un ni l’autre donc on va bricoler un peu pour le coup. Prudent oui, par contre hors de question de sortir d’ici sans avoir trouvé un foutu crâne. Je me relevais et reprenais mon matériel, avant de me diriger vers les derniers cercueil, donc je défonçais proprement le couvercle pour gagner du temps… Vide bien évidemment…

Bon ! Hors de question d’avoir fait tout ça pour rien… si les cadavres étaient en vadrouilles j’allais aller les chercher moi même et a grand renfort de coup de pied dans le train, fusse-t-il que je m’assure qu’ils arrêtent définitivement de bouger à grand renfort de pied de biche. Je Saisis plusieurs latte du cercueil brisé et enlevant mon T-shirt que j’imbibais d’huile, je les attachait par une extrémité avec, avant de remettre ma veste, ne prenant pas une seule seconde en compte le fait que Kathleen allait avoir une superbe vue sur toutes les cicatrices qui ornent mon dos. Puis craquant une allumettes je mis le feu à ma torche improvisé… Exploration et exorcisme avec les moyens du bord… un peu la loose mais bon on fait comme on peut les enfants.

« Je descend voir ce qu’il y a en bas… libre à toi de remonter ou de me suivre. »

Descendant lentement l’escalier peu engageant qui se présentait devant moi, je finis par déboucher sur une longue galerie parsemé ça et la d’innombrable tunnel, caverne et autre cavité… les mur fortement abîmé indiquaient clairement que les choses étaient… ancienne bon reste a espérer que ça nous tombe pas sur la tête… bof en même temps si ça avait tenu pendant tout ce temps hein, pas de raison que ça foire maintenant, bref j’avisais un morceau de roche pointu situé sur le sol, je sortais la boite d’allumette, et je vidais son contenu dans la poche de ma veste , je posais la boite au sol, et imbibant la pointe du morceau de roche de mon sang, je le positionnais au centre de la boîte, insufflant doucement mon énergie dedans… afin qu’a l’image d’une boussole, ce charmant caillou m’indique la direction de la source d’énergie surnaturelle la plus proche (moi et d’autre sorcier non compris bien évidemment, seulement les créatures surnaturelle et rituel puissant en cour d’exécution), partagé sur le coup entre deux sentiments : Celui de repérer quelque chose et d’être certain que le coin avait quelque soucis… et celui de ne rien voir et de rester dans l’incertitude d’avoir ou non réussit le sort, et avec le risque d’apprendre que j’ai fait tout ça pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mer 30 Juin - 17:14

La boussole, elle est con : elle indique le Nord alors que tout le monde préfère le Sud !
[Michèle Bernier]


    Je m’y attendais, mais le voir en direct est toujours surprenant. Il sortit le pied de biche et ouvrit les tombes. Sans vraiment vouloir fermer les yeux, j’avoue avoir détourné le regard au moment crucial de l’ouverture. Le craquement du bois suivi d’un grand silence me fit penser que quelque chose clochait. Je retournais mon regard vers la direction des cercueils pour découvrir Alexander en train d’en ouvrir un autre, le premier étant … vide. J’étais surprise, il est vrai, et du coup je restais pour regarder la deuxième ouverture qui ne révéla rien de plus que la première, ni que la troisième d’ailleurs. Quand les exorcistes s’amènent, les squelettes dansent … Ô joie.

    Qu’ils aient été enterrés ailleurs ou se soient relevés pour la nuit ne me regardait pas, et je commençais à avoir sérieusement envie de mettre les voiles. Ce fut ce moment que choisit mon nécromancien pour allumer une torche. Dommage, le T-shirt était plutôt sympa … Le dos, lui, un peu moins. J’étais loin, mais il me sembla pas mal amoché. Pas autant que le mien … Enfin si, mais d’une autre manière. Ayant dû subir sans aucune possibilité de faire autrement, je me demandai comment on pouvait accepter de se faire ça soi-même. C’était du pur masochisme, quelque chose d’insensé qui me terrifiait autant que me fascinait la manière dont ça n’avait absolument pas l’air de le gêner. Il faudrait que je lui demande comment il s’y prenait pour ne pas souffrir … Une autre possibilité était qu’on les lui avait faites, mais il n’avait pas l’air d’être le genre d’homme à se laisser faire ça. Il remit sa veste. Je respirais profondément lors de l’allumage de la torche et fermais mes yeux deux secondes, avant de les rouvrir, le craquement du feu étant insupportable si je ne pouvais pas voir que les flammes ne se dirigeaient pas vers moi. Et elles ne le faisaient pas. Au contraire même, elles s’éloignaient. Où ? Il comptait descendre ?

    Apparemment oui. Il descendait « voir ce qu’il y avait en bas ». Bah bien sûr, oui, il descendait chercher ce qu’il y avait en bas, plutôt. Prendre ce qui s’y trouvait, et je ne doutais plus qu’il s’agisse d’un morceau de squelette maintenant, voire d’un squelette entier (ce qui m’étonnait plus étant donné que ça n’aurait pas été facile à transporter et que je ne voyais pas de sac ou autre dans ses affaires.) Qu’est-ce qui me poussait à le suivre ? Je n’en savais fichtrement rien. Sans doute un fichu magnétisme ou un truc sorcier à la noix. Ca ne pouvais pas être autre chose … enfin du moins je l’espérais fortement. Je décidais en tout cas de descendre les marches à sa suite. A la lumière de la torche, la galerie dans laquelle nous arrivâmes avait l’air tout autant joyeuse que le mausolée à l’étage dans la lumière du soir. C’est dire …

    Alexander était penché au sol avec sa boite d’allumettes et une pierre pointue. S’il commence à jouer à la marelle, je le frappe. Sérieusement. Mais non, on dirait plutôt qu’il nous fait une … boussole ? Mince alors, Une boussole. Manquait plus que ça. Je corrige : s’il me sort une tente et un réchaud en claquant des doigts je le frappe. Oui, je suis d’accord, j’étais assez tranquille de ce côté-là. Je le laissais planté là et m’enfonçais doucement dans le souterrain. Pour l’instant il n’y avait qu’une seule galerie, je ne risquais donc pas grand-chose, à part peut-être que ça me tombe dessus. Je tombais dans une grotte, un peu plus vaste, après un coude dans le couloir. N’ayant pas vu Alexander arriver en courant, je pouvais supposer que sa boussole n’avait pas du marcher, ou alors qu’elle n’indiquait rien pour l’instant. En même temps, c’est de l’approximation son truc … Rien ne dit que ça marche vraiment. J’observais les environs et trouvais un tas d’ossements … Ah, voilà donc le pactole … je tournais le dos à ma découverte en entendant Alexander arriver et sortais l’épée de la canne, la pointant vers lui.

    [Allemand] « Permets-moi de te reposer la question : pourquoi te laisserais-je faire ? »

    Et cette fois, croyez bien qu’une poussée du doigt sur le bout de la lame ne suffira pas à me faire partir …

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mer 30 Juin - 22:45

Bon bonne (ou mauvaise) nouvelle la boussole n’indiquait rien, donc soit j’avais foiré mon sort, chose probable vu la situation et le matériel, soir il n’y avait vraiment rien autour de moi auquel cas je n’allais pas m’en plaindre, par contre les bruit de pas de ma chère accompagnatrice devant moi n’était en rien engageant, premièrement parce qu’elle ne semblait pas vraiment approuver les raisons de ma présence ici, et deuxièmement parce que sa canne épée pouvait s’avérer problématique… Bref ma torche toujours en mains je m’approchais de la dame au sabre… Pourquoi devrait-elle me laisser faire… bonne question… à laquelle je pouvais apporter un nombre assez important de réponse. Je prenais ma torche dans la mains gauche, et sortait une de mes lames de ma main droite. Laissant deux bon mètres d’espace entre nous par mesure de sûreté je posais mes yeux assez inexpressif sur la mafiosette qui pensait vraiment pouvoir m’arrêter… je poussais un soupir… ennuyé.. celui que pousse quelqu’un qui a l’impression de perdre son temps.

« Vous ne m’en avez toujours pas donner de bonne pour m’en empêcher. »

je dois avouer que pour le moment, elle me laissait une impression plutôt ridicule… on fournit au gens des produits apte à les faire se suicider, mais on refuse que quelqu’un touche a un cadavre ? L’épicière de la mort étant quand même sacrément hypocrite, ou alors nécrophile, et elle aimait créer des cadavre mais ne supportait pas qu’on les touches, au choix. Enfin pour ma par ce n’était pas vraiment mon problème, j’avais besoin de ce crâne et je l’aurais avec ou sans son consentement, pour ce que son avis pouvait me faire honnêtement… Après l’avoir regardé pendant un long moment et compris qu’elle resterait la quoiqu’il arrive, je me décidais finalement à étayer mes arguments…

« Vous voulez des raisons ? très bien comme vous voulez… Peut être n’êtes vous pas capable d’anticiper les faits plus de 10 min à l’avance mais rien ne m’empêche de revenir ici après votre départ pour me procurer ce que je veux, et à moins que vous ayez assez de temps à perdre pour faire espionner tout mes compères et moi, vous vous rendrez assez vite compte en réfléchissant un peu que votre action actuelle est aussi futile que ridicule. »

Je laissais quelques seconde à mes mots pour porter leurs fruit, profitant du silence de cette attaque bien placé pour préparer la suite… honnêtement je ne pensais pas me faire d’illusion en disant qu’elle finirait par me laisser faire, après tout elle était sensé… c’est juste qu’un truc stupide c’était glissé dans sa tête, probablement une connerie du genre le respect des morts. C’est sur laisser un tas d’ossement contre la pierre c’était vaaaaaachement respectueux des morts, les rats seront super content de pouvoir les démembrer et bouffer la moelle des os tranquille, ya pas a dire ils étaient respecté les morts là.

« Après si vous voulez quelque chose de plus concret je vous rappellerais que je maîtrise des choses que toute votre influence ne peux contrôler et si vous craignez les spectres autant que vous semblez le montrer de par votre insistance pour m’empêcher de déranger ces pauvres amas de tissus osseux sans importance, il vaudrait mieux ne pas m’irriter puisque je dirige les rares personne sachant s’occuper de ce genre de problème. Vous pouvez bien sur vous amuser à me tuer et prendre le risque que quelqu’un de beaucoup mon calme que moi avec les pouvoir dont nous disposons prenne la tête du club. D’ailleurs ne pensez pas échapper au représailles qui découleraient de cet acte, appeler les fantôme est leur parler fait aussi parti de nos talents, et je n’aurais aucun mal à enlaidir votre rôle dans l’affaire que je soit fait de chair ou d’ectoplasme. Et pour finir c’est bien de menacer une personne mais vous n’avez aucun moyen de vous échapper au cas ou les choses tourneraient mal pour vous vous en êtes consciente, l’unique sortie que nous connaissons ne se trouve-t-elle pas derrière moi ? Bien maintenant que je vous ai exposer un certain nombre de raison parmi l’innombrable quantité qu’il en existe de me laisser faire, auriez vous l’obligeance de ranger cette arme et de vous pousser ? »

Pour le coup je ne bluffais pas… j’avais mille et une raison qui motiverais tout être dont le QI dépasse celui du hamster à se pousser.. restait à voir si la ridicule régression de notre amie ici présente c’était arrêté avant ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Jeu 1 Juil - 11:37

Il y a toujours deux raisons pour faire quelque chose : une bonne raison et la vraie raison !
[Dale Carnegie]


    Il refusait de répondre. Nous en revenions au point de départ, sauf qu’on se trouvait à présent sous terre, dans le mausolée, et un peu plus armés depuis qu’il avait sorti une lame lui aussi. Moins longue que la mienne certes, mais non moins dangereuse ... Mais sans doute moins pour moi que la torche qu’il tenait toujours et que je prenais un malin plaisir à ignorer ... ou du moins à tenter de le faire., l’instrument étant après tout la seule source de lumière du coin, je ne pouvais pas vraiment l’ignorer ... Il voulait donc une bonne raison de ne pas le laisser faire ? Très bien, je suppose que puisque je lui en demandais une, je devais aussi en fournir une ... Mais après lui. Je me contentais donc de le regarder, attendant qu’il s’exprime. Et il le fit. Un mignon discours absolument pas rempli de sous entendus agressifs, en plus. Non mais je vous jure, la politesse se perd ... Il aurait pu me dire clairement qu’il voulait faire joujou avec un os pour faire des trucs étranges. Ne laisser pas votre imagination dériver, je parle uniquement de rituel magique ... Quoi qu’il en soit, dommage pour lui, j’avais un avantage de poids ... Ce ne fut que lorsqu’il eut fini de parler que je m’exprimais.

    [Allemand] « Il est fort probable que vous reveniez, mais je ne le saurai pas. Là, je le sais. Il est hors de question que je vous laisse faire ça alors que je peux vous empêcher de le faire. Je n’ai pas peur du ridicule, Sir Faust, je n’ai pas peur de la mort et je n’ai pas peur des spectres. J’ai simplement pour eux un respect que vous, malgré toutes vos connaissances, ne semblez par leur porter. Comment osez-vous profaner leurs tombes pour prendre un morceau de squelette ? Vos rituels sont aussi grotesques que l’est mon opposition, et ils ne m’effraient pas plus qu’autre chose. J’ai une bonne amie versée dans ce genre de pratique, croyez-moi bien quand je vous dis qu’elle s’y connait sans nul doute bien plus que vous et pourra m’aider en cas de problème avec vous ... Je n’ai pas de temps à perdre à surveiller vos petits amis magiciens et illusionnistes, croyez-le, j’ai bien autres choses à faire. Quant à la sortie ... Je compte bien l’emprunter derrière vous, en sortant d’ici, après que vous ayez renoncé à cet acte aussi idiot que barbare que vous vous apprêtiez à faire. Alors rangez votre lame qui vous est sans doute utile pour scarifier le dos mais le sera moins contre une lame plus longue comme la mienne, et rebroussez chemin. Cela vaut mieux pour nous deux. »

    Bien sûr il aurait été inutile ensuite de laisser les corps comme ça. Je comptais bien revenir les enterrer quelque part après, surtout en profitant du fait qu’il avait le couvre feu et que le mien était assez assoupli. De plus j’avais rêvé il n’y avait pas si longtemps, donc la nuit ne serait pas mouvementée ... en principe, certes, mais bon. Les principes marchent la plupart du temps. Retenant une grimace à cause de mon muscle qui me faisait mal, gardant un air impassible, je gardais ma lame montée au niveau de sa gorge, prête à parer à toute tentative qu’il ferait d’utiliser la force. Avait-il appris l’escrime ? Un noble allemand ... oui, probablement. Peut-être n’était-il pas noble, mais il avait un je-ne-sais-quoi qui le rappelait. J’espérais juste qu’il n’utiliserait pas la flamme. Mais il n’y avait aucune raison, il ne savait pas. Il ne pouvait pas savoir.

    Bref, toujours était-il que c’était à lui de prendre une décision. Soit il tournait les talons et nous sortions d’ici bien gentiment comme deux adolescents civilisés, soit il avançait pour prendre son bout d’os et la guerre était déclarée, je serais alors sans pitié. Au choix. Décide-toi vite, quand-même Alexander, parce que le couvre-feu n’est pas si lointain ... Il serait dommage qu’en plus de rentrer bredouille, tu te fasses épingler par notre chère directrice ... Qui n’est autre que ma bonne amie versée en magie, très cher, mais ça tu ne le sauras que trop tard, quand tu seras sorti d’ici et mort dans les rêves. J’ai juste à parier quelques petites choses et elle me débarrassera de tous les fantômes que je veux. Quant à la mort ... Très cher, on ne peut pas mourir ici ... Alors approche donc ... Si tu l’oses, toi qui es persuadé d’être une âme vivante.

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Dim 4 Juil - 1:40

En fait très honnêtement je n’écoutais même pas ce qu’elle me disais… je n’avais qu’une idée en tête récupérer mon crâne, or, quoiqu’elle fasse, tant qu’elle ne bougeait pas je n’avais aucune raison de considérer qu’elle me laissait passer. Oh bien évidemment je saisis quelque mot… Notamment le florilège d’insulte qui découla sur moi et mes partisans… peut être n’était-ce pas a proprement parler des insultes mais à vrai dire je m’en foutais. Vous savez en général je suis patient, par contre il y a des choses qui ont vraiment le don de m’irriter. Qu’on touche à Frederick, qu’on me barre la route sans raison valable, et qu’on ose se moquer de mon art. Je la laissais finir, mais je ne prêtais même pas attention à ses mots j’avais d’autre réflexion a émettre, qui se basaient sur la manière d’obtenir ce foutu crâne. Impulsif, je ne l’étais pas d’habitude, mais la voyez vous elle me prenait de haut, ça se sentait, et la que voulez vous, vieux réflexe de noble orgueilleux, quand mes instincts de magicien me disent de foncer, et qu’en plus une foutue roturière se permet de me rabaisser, moi et ceux qui me faisaient confiance. On dis souvent qu’on à tous une place dans ce monde, et je crois qu’il était temps que certaines personnes apprennent la leur. Finalement je ne tins pas, avant qu’elle finisse je finis par parler avec une certaine rage encore muette au fond de ma voix :

« Tu va la fermer ta g***le »

Finalement la suite était plus simple a enchaîner que prévu. Je lançais la torche sur son côté gauche, naturellement elle pivota pour se décaler mais à ma grande surprise elle sembla fixer la torche plus longtemps qu’elle ne l’aurait dû, ce qui m’offrit simplement une victoire plus facile que prévue, car naturellement je m’étais élancé à la suite de la torche, et tandis qu’elle ne prêtait pas attention a mes actes pendant deux secondes j’avais largement le temps d’agir. Je lui saisi le bras tenant l’épée au poignet à l’aide de ma mains gauche, serrant suffisamment fort pour l’immobiliser… un sourire se dessina sur mon visage au moment ou je sentais ses os sous ma mains… elle était frêle… tellement fragile, aucun muscle, je touchais presque l’os directement avec ma mains. Et cette créature osait me défier ? La pauvre, elle allait souffrir.

Je pivotais et lançais mon bras droit, elle semblait commencer à réaliser ce qui était en train de ce passer, dommage pour elle mais il était trop tard, mon couteau se planta dans son épaule, ce n’est pas demain la veille qu’elle pourra me menacer avec sa splendide canne avec ça. Enfin pour finir, m’assurer qu’elle ne se débatte pas et ne tente pas des choses plus ridicule qu’elle n’en a déjà fait. Mon genoux alla frapper son thorax, juste en dessous du sternum là ou il allait pouvoir frapper les poumons directement sans passer par les côté, et couper le souffle de mon opposante. Comme quoi le Blitzkrieg allemand ça avait toujours une bonne efficacité. Finalement je plaquais mon opposante au mur, sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas la force nécessaire à s’en défaire, les différences physique étaient trop grande entre nous. Finalement je soupirais, et je demandais le plus calmement du monde.

« C’est tout ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Lun 5 Juil - 16:30

Il peut y avoir un coup de poignard sans flatterie, il y a rarement de flatterie sans coup de poignard.
[Francisco de Quevedo]


    Il est assez drôle de voir à quel point on peut perdre le contrôle des événements rapidement. Je le menaçais, et grâce à une foutue torche, voilà que c’était moi qui étais menacée. Pourquoi l’avait-il lancée ? Je n’en savais rien, tout comme j’ignorais ce que j’avais dit pour qu’il me demande de la fermer avec une telle violence. Mais il ne l’aurait pas fait, il aurait été tranché proprement en petits morceaux avant d’avoir pu me coller sa lame dans l’épaule, chose qui me faisait atrocement souffrir. Il ignorait tout de moi, de ce qui avait pu m’arriver, alors pourquoi l’avait-il fait, que diable ? Et pourquoi n’avais-je pu détourner mon regard un instant plus tôt ? Si j’avais pu le voir attaquer … Enfin avec des si, il ne serait même pas entré ici et je n’aurais pas ces problèmes … Note pour plus tard tout de même, acheter une arme à feu, ça pourrait être bien pratique … J’enrageais toute seule et cela atténuait quelque peu la douleur. Encore heureux, parce que qu’après tout ce qu’il m’avait fait en moins d’une minute, j’en avais besoin. La lame dans l’épaule, passe encore, je suis juste bonne pour un pari avec la Faucheuse histoire qu’elle m’arrange tous les trucs cassés et que tout soit comme neuf. Le coup dans le thorax, passe aussi, pas la première fois qu’on me le fait, et si ça essouffle, ça ne fait pas plus mal que ça. En fait, le plus douloureux était mon poignet, serré par sa main dont le contact en lui-même m’était déplaisant, et mon dos, appuyé contre le mur qui me faisait plus mal que jamais. Rien que le contact d’un vêtement m’était douloureux, alors imaginez un mur de pierre irrégulier ...

    C’est tout ? Il se fout de moi en plus ? Et ouvertement avec ça ... Toi mon coco, tes prochaines feuilles, je te conseille de les jeter au lieu de les faire brûler, la fumée pourrait s’avérer quelque peu nocive ... Est-ce que c’était tout ? Non, certainement pas. J’étais tentée de le lui dire avec un grand sourire mais je ne le fis pas. J’étais loin d’en avoir fini avec lui. Je lâchais mon arme, détendant mon bras (qui commençait à me faire sérieusement mal).

    [Allemand] « Deux nobles dévergondés dans les souterrains d’un mausolée ... Il pourrait s’en passer des choses ... »

    Moi ? Faire des sous-entendus ? Mais enfin, voyons, ce n’est pas mon genre ... si ? Peut-être bien après tout. Et si j’avance ma tête vers lui comment pour l’embrasser, je pense que ça participe ... Un peu, beaucoup, à la folie … pas du tout. Au moment où mes lèvres frôlèrent les siennes, je lui écrasais le pied avec mon talon et en profitait pour me décoller du mur. L’activation des muscles me fit souffrir, mais je tins bon. Je n’avais pas vraiment le choix, Je n’allais pas m’écrouler d’un seul coup au milieu de la galerie ... Ce n’était pourtant pas l’envie qui m’en manquait.

    Et d’ailleurs qu’est-ce qui m’en empêchait ? J’en avais assez, je souffrais le martyr (et je ne pouvais pas enlever la lame, si ça se trouve c’était ce qui me permettait de rester en vie en évitant une hémorragie), ce type était un fou, un dangereux psychopathe, pire que moi. Et je mesure mes propos. Je n’aurais jamais du le suivre, jamais. Ma curiosité, la prochaine fois, je me la range de côté bien gentiment. Je ne suis plus ce fou furieux. Même les fantômes sont moins dangereux que lui. Tirant sur mon poignet, je m’asseyais par terre, le forçant à se baisser un peu par la même occasion. D’une main, je sortis une boite de comprimés, en avalait deux pour faire passer la douleur et la rangeait. Tout en croquant ces petites pilules aux effets très limités aussi bien en action qu’en durée, je réfléchissais. A quoi, je ne le savais pas bien. Vous savez, c’est un peu comme ces moments d’absences que vous avez parfois. Vous ne savez pas trop ce que vous êtes en train de faire, mais vous le faites. Et bien là, pareil.

    [Allemand] « Est-ce que je pourrai au moins savoir pourquoi vous avez besoin de ce crâne au point de me poignarder, ou bien est-ce qu’en plus d’agir comme un hooligan vous en avez aussi pris le caractère ? »

    J’estimais quand même être en droit de savoir ça, après tout j’étais bonne, au cas où je perdrais mon pari, pour passer un bon moment à l’hôpital avec un trou certain dans mon budget si je n’arrivais pas à lui faire porter le chapeau. Cela dit, si j’allais à l’hosto, j’étais bonne pour une intraveineuse de morphine …

    Hummm … à méditer.

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Lun 5 Juil - 22:06

Nan madame je suis fiancée, et les trip SM c’est pas mon truc parce que pour faire ce genre de déclaration après ce qui venais de ce passer vos tendances doivent pas être très nettes… ça en théorie c’est ce que j’aurais du répondre, malheureusement se fut une exclamations de douleur qui s’échappa de mes lèvres au lieux de la phrase précité… p*tain de talon… je déteste ces truc, outre le fait que ça fasse un bruit monstrueux quand on marche avec, et que certaine fille me dépassent en taille juste grâce à ça, je venais d’ajouter à leurs innombrable qualité le fait de faire horriblement mal, surtout bien employer… Franchement beaucoup de fille disait que le mec qui avait inventé ça était un tortionnaire, je dois bien avouer que j’étais d’accord pour le coup, mais je ne voyais pas le même usage de l’instrument de torture qu’elles. Bref donc ma proie c’était libéré, par contre elle avait lâché son arme, et ça c’était une bonne information. D’ailleurs pendant que madame reprenait ses esprits et se droguait moi je ramassais la canne et la remettait dans son fourreau, ainsi elle serait beaucoup moins dangereuse.

Enfin je m’intéressais à ma tant désiré pile d’ossement, et en extrayait très exactement ce dont j’avais besoin, un crâne sans chair, en parfait état (enfin plus ou moins.) Pas d’araignée visible, tant mieux. Finalement tout cela n’avait pas été vains, dommage pour mes relations avec ma très chère dealeuse, mais franchement ça aurait difficilement put se terminer autrement, et un ingrédient aussi précieux qu’un crâne (et aussi rare surtout, j’avais pas envie de passer la journée a déterrer un cadavre pour en avoir un) avait plus d’importance que mes stocks de produit illicite. Finalement elle se manifesta a nouveau… elle voulait des explications maintenant… moui en même temps c’était compréhensible, remarque après ça elle aurait peut être mieux fait de se barrer mais bon… en même temps maintenant qu’elle ne représentait plus une menace je n’avais aucune raison de lui faire plus de mal, après pas sur qu’elle soit au courant mais bon.

« Rituel d’absorption d’essence, pas si important que ça en soit, mais vous avez commencez a sortir les armes et je préfère avoir l’initiative plutôt que de prendre le risque de vous voir frapper sans prévenir à force d’être à cours d’argument. N’oubliez pas que certain personne préfèrent appliquer le proverbe « la meilleure défense c’est l’attaque ». Quoi que vous en pensiez admettez au moins que si je suis un hooligan, vous récoltez tout de même ce que vous avez semez, vous sortez les armes, je m’en sert. »

Culpabilité ? néant. Cruauté ? Aucune. Plaisir ? inexistant. Comme je l’ais dit je n’avais fait ça que parce que la situation y aurait nécessairement abouti (et surtout parce que la dame se montrait un peu trop hautaine envers moi et mes disciple, mais passons.), j’étais autant, voir plus, fautif qu’elle mais je m’en fichais éperdument, j’avais ce que j’étais venu chercher, le reste importait peu, enfin je n’avais pas l’intention de me mettre un meurtre sur les bras, donc on allait peut être s’occuper de la mafieuse avant qu’elle ne finisse par s’écrouler. Posant la canne épée au sol et marchant dessus avec mon pied, j’enlevais ma veste et je plaçais le crâne dedans, avant de l’attacher autour de mon torse à l’aide des manches, formant ainsi un genre de sac à dos. Puis je repris la canne épée dans ma mains droite, le tenant précisément à la jointure du pommeau et du fourreau afin qu’ils ne puissent se séparer.

« Bref je pense que vous avez plus urgent a penser que le pourquoi du comment je veux ce crâne n’est ce pas? »

De la mains gauche j’attrapais aussi délicatement que possible son mains gauche et je la faisait se relever passant son bras autour de mes épaule, tendis que mon autre bras (tenant toujours fermement l’épée de manière à ce qu’elle n’ait aucune chance de la tirer de son fourreau) passait autour de sa taille, le tout délicatement et doucement dans le but de l’empêcher de tomber pendant la marche.

« Entre l’escalier, les dalles foireuses la haut, et le chemin qu’il y a d’ici à l’hôpital je vous interdit de dire que vous n’avez pas besoin de mon aide c’est clair ? Je déposerais votre canne dans votre chambre en rentrant à l’orphelinat mais vous vous allez me faire le plaisir de vous soigner correctement. »

Lunatique ? oui c’était possible, appelez ça le respect pour les vaincus si j’ose dire, j’ai eu ce que je voulais je n’ai nul besoin de faire plus de mal à cette fille, qui n’avait d’ailleurs pas besoin que je l’abîme plus que maintenant si j’en crois la finesse de son corps, pour le moment elle avait besoin de moi et surtout de soin et je n’avais aucune raison de ne pas lui accorder cette aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parrain de la Mafia Locale
Parrain de la Mafia Locale


Féminin | M e s s a g e s : 179
| H e r e . s i n c e : 07/01/2010
| Â g e : 24
W h e r e . a r e . y o u ? : Dans mes rêves ... et dans tes pires cauchemars

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 16 ans
|Apparence dans le monde des Rêves: marionette

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Mar 6 Juil - 18:30

Drogué : individu coupé de la société, car la came isole.
[Marc Escayrol]


    Il est des gens qui sont doués pour aider les autres, et d’autres qui ne le sont pas. Et Alexander, comment dire … Il voulait bien faire, c’était certain, mais …

    Commençons par le début. Il m’expliqua simplement pourquoi il venait de prendre un crâne dans le tas d’os et si je ne compris qu’à moitié, je n’en montrais rien, restant pensive. Absorption d’essence, hein … Tant que ça ne me retombait pas dessus, ça m’allait. La fatigue commençait à se faire sentir, et ce n’était pas normal. Sans doute un contrecoup de l’agression vu que, d’habitude, je n’étais vraiment en pleine forme que la nuit. Surtout, ne pas tomber dans les vapes … J’essayais de suivre la discussion, m’y accrochant pour rester éveillée.

    Tentait-il de se justifier ? Apparemment oui. Et il me remettait ça sur le dos … D’accord, j’avais sorti l’arme, mais il était celui qui avait démarré. Quelle idée de venir dans un cimetière en pleine nuit, et quelle idée, plus folle encore, de faire des trucs magiques bizarres nécessitant un crâne … Il n’avait plus toute sa tête, c‘était certain. La meilleure défense n’est pas l’attaque, pour moi, c’est sans doute le bluff. La meilleure arme est celle dont on n’a pas besoin de se servir. Les grands de ce monde ne vous le diront que trop bien : la dissuasion est la meilleure technique. Mais contre lui, ça ne semble pas marcher. Il faudra que je trouve autre chose … A méditer.

    Il ramassa mon arme, la rangea, puis la posa par terre et marcha dessus tout en enveloppant son crâne dedans. Savait-il au moins qu’il risquait de l’abîmer à faire ça ? Hum … Oui, probablement. C’était donc qu’il s’en moquait. Si jamais il me la cassait, il m’en payait une nouvelle, et illico. Je m’en moquais de savoir que la nuit était tombée, il me trouvait un armurier presto pour me la réparer ou m’en forger une autre. Je profitais qu’il ôtait sa veste et que la torche était encore un peu allumée pour observer à nouveau le dos tourné vers moi, me demandant à nouveau comment on pouvait se faire ça. C’était … inhumain. Je n’arrivais pas à comprendre.

    Plus urgent que le crâne … Oui, sans nul doute. La tête qui tourne est un symptôme de choses à penser importantes il me semble. Là arrivent les bonnes intentions manquées. Il me prit la main gauche, m’aidant à me relever et je m’aidais bien de lui, évitant ainsi de trop tirer sur mon dos. Paaarfait, nickel, presque pas mal. Presque. Un peu quand même, que j’arrivais de moins en moins bien à cacher. Les cachets ne faisaient pas si bien effet que ça … Malheur. Devenais-je donc insensible à leurs effets ? Ce sera ma mort si ce devait être le cas … Toujours est-il qu’il ne le vit apparemment pas. Sans doute parce que la torche atteignait sa limite d’usage. Pauvre t-shirt … Paix à son âme. Mais si passer mon ras autour de son cou passait encore, son bras autour de ma taille, lui, passa beaucoup moins bien, et je me mordis la lèvre en tournant la tête pour qu’il ne voie rien. Il disait que j’avais besoin de lui ? Et qu’en savait-il ? Je n’avais besoin de personne. Je me débrouillais seule, toujours. Rien que le fait qu’il dise ça me mettait hors de moi. J’avais besoin de lui ? Moi ? Laissez-moi rire ! Mais pour qui se prenait-il ? Un être indispensable ? Soyons fous, allons-y, proclamons-le Dieu, quelle charité mes amis ! Non mais franchement … On aura tout vu. Je veux bien aller me soigner, mais d’abord …

    [Allemand] « Lâchez-moi. »

    Qu’il me laisse tranquille, j’arriverai à sortir. Même en me trainant, même en ne voyant qu’un mince rai de lumière, j’y arriverai seule. Qu’il arrête de me toucher. Qu’il arrête de me tenir, qu’il me laisse tranquille.

    Soit il ne m’avait pas entendue, ce qui était fort probable vu ma puissance vocale, soit il n’en avait rien à faire, le résultat fut le même. Il commença à m’entrainer vers la sortie. Le premier pas fut celui de trop, ne pouvant plus me retenir, je hurlais en me laissant tomber au sol, presque larmes aux yeux, m’asseyant et m’appuyant sur mes mains tendues vers l’arrière, une des seules positions qui ne tiraient pas sur mon dos. L’idiot m’avait défoncé ce dernier en appuyant dessus en marchant. Vous me direz qu’il ne pouvait pas savoir, mais je m’en moque, je lui avais dit de me lâcher …

    [Allemand] « Maintenant on arrête les idioties. Vous me rendez ma canne, je m’appuie dessus, et vous ne touchez plus un seul millimètre carré de moi. Non négociable. Vous avez assez fait de dégâts comme ça ... »

    La voix, toujours aussi peu forte, était nette, et n’admettait aucune discussion. J’avais réussi à me reprendre avant de lui dire ces quelques mots, et même si ma respiration restait saccadée, je savais qu’on sentait l’autorité que j’avais voulu mettre dans ma phrase. Pour appuyer ma déclaration, je tendais d’ailleurs une main vers lui, n’acceptant de prendre que la canne, et plus rien d’autre.

_________________
Les caresses n'ont jamais transformé un tigre en chaton.
[Franklin Delano Roosevelt]

Une question Invité ? Si elle n'est pas résolue ici alors MP-moi, je te répondrai !
~ N'hésite pas, je ne mords presque pas ! ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow Leader
Shadow Leader


| M e s s a g e s : 27
| H e r e . s i n c e : 27/06/2010

Fiche de renseignement
|Groupe: Nemesis
|Âge : 17 Ans
|Apparence dans le monde des Rêves: Kirby (>'-')>

MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Jeu 8 Juil - 11:16

Il semblerais que j’ai touché un point sensible, au sens propre du terme… si on en croyait le hurlement de douleur qu’elle venait de pousser… La pauvre enfant, pour hurler comme ça son dos devait être inhumainement meurtri… plus que le miens, puisque malgré tout sur le miens c’était cicatrisé, du coup il y a juste des sensations désagréable, pas de douleur. Je regardais sa mains… hésitant quelques seconde… après tout je l’avais bien désarmé une fois, rien ne m’empêchait de le refaire… bien que si elle tentait un attaque en traître je doute qu’elle soit en état de faire quoi que ce soit après que j’en ai eu fini avec elle, enfin je pense qu’elle avait compris qu’à moins d’être prête a réellement me tuer, ce n’est pas contre moi que son arme lui servira. Ce n’est pas l’arme qu’il faut craindre, mais ce que celui qui la porte est capable d’en faire, et à cet instant nous l’avions tous les deux clairement constaté, j’était plus à craindre avec mes couteau que elle avec sa canne. Je finit par dire dans un haussement d’épaule

« Comme vous voulez »

et je laissais la canne dans sa mains, pour finalement me détourner d’elle et remonter lentement l’escalier… dès fois qu’elle ravale son orgueil et préfère ne pas prendre le risque de se déplacer toute seule dans son état… Mais cela ne vint pas… elle était obstiné, c’était son choix, personnellement je n’aurais pas sa mort sur la conscience si elle devait survenir. Je repassais dans la salle des cercueils, en prenant soin de ne pas brusquer le sol, après tout madame était encore en dessous. J’avais laissé pas mal de chose en bas, pied de biche, bidon d’huile, et un couteau dans son épaule, mais en même temps aucun de ses éléments ne m’étaient caractéristique, le couteau il y en avait des millier comme celui la en ville, le pied de biche qui pourrait certifier qu’une simple barre de fer m’appartient, et le bidon d’huile… n’était qu’une bidon d’huile, et personne ne m’avais clairement remarqué en ville avec ces éléments. Bref si notre amie mafieuse voulait engagé des poursuites elle devrait se débrouiller par elle même… et je pense qu’elle savait ce qu’elle y risquait.

Arrivé à l’extérieur ou la nuit avait fini de tomber je regardait à nouveau mon trophée… mon parfait petit crâne, un bon coup de plumeau et il serait absolument parfait pour tout les rituel que j’avais a effectuer… Bon j’ose a peine les rumeurs qui allaient circuler au club sur comment je me l’était procuré… mais après tout quelle importance ? Personne ne saisirait la totalité des fait qui l’ont amené en ma possession.

Je remis ma veste, et passait le crâne en dessous, puis je rentrais tranquillement au pensionnat… je dirais que j’ai été ralentit pour une raison quelconque, après tout je n’étais pas si en retard que ça par rapport au couvre feu, ils n’allaient pas me tuer pour 5 à 10 minutes, un petit sermon et tout cela sera réglé, et tout ira bien dans le meilleur des mondes possible, un crâne en plus pour moi, et coup en moins pour l’égo de notre demoiselle je pense, mais que voulez vous très chère, quand on vend la mort, on ne peux qu’échouer a protéger les morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}   Aujourd'hui à 4:52

Revenir en haut Aller en bas
 

Someday, my Ghost will come ... [PV Faust]{clos}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrance Requiem :: Périphérie de la ville :: |Cimetière-